Comment Keynes nous a sauvés (60 ans après sa mort) ?

Decod'éco - Saison 1

Chargement de la playlist en cours...

Qui est Keynes?

Keynes (1883 - 1946) est un économiste fondateur de la macroéconomie, appelé aussi le keynésianisme. C' est une école de pensée économique qui prône que l'État doit intervenir dans le domaine économique notamment dans le cadre de politique de relance. 

La crise financière de 2008 a commencé comme celle de 1929 : pendant les 6 premiers mois après le déclenchement de la crise, la production industrielle a chuté au même rythme. 
Mais ensuite, les parcours sont complètement différents. En 1929, elle a continué de s’effondrer pendant trois ans, jusqu’à baisser en tout de 40%. En 2009, l’effondrement s’est arrêté au bout d’un an, et si la crise de 2008 a été la plus grave de l’après-guerre, ses conséquences ont été bien moins dramatiques que celle de 1929.
La différence entre les deux crises doit beaucoup à John Maynard Keynes, qui a une place à part parmi les économistes du 20e siècle. On parle de Keynésianisme, de « politique keynésienne » encore aujourd’hui. Mais qu’est-ce que cela signifie ? 

Le keynesianisme ou la théorie de l'interventionnisme

Depuis toujours, les économies fluctuent, alternant bonnes et mauvaises années. Jusqu’à la fin du 19e siècle, cela s’expliquait surtout par des chocs d’offre, affectant la production, comme de mauvaises conditions météo réduisant les récoltes. 

Lorsque la crise de 1929 éclate, elle est d’une nature nouvelle. L’effondrement de la bourse cause la ruine de nombreux épargnants qui ne peuvent pas rembourser leurs emprunts. Les banques qui leur ont prêté font faillite, ruinant à leur tour entreprises et particuliers, causant de nouvelles faillites bancaires : un cercle vicieux.

Cette crise prend au dépourvu les dirigeants politiques de l’époque, qui ne voient pas comment réagir. Lors d’une crise de production, la solution consiste à attendre que les conditions s’améliorent et laisser les prix s’ajuster. Mais l’attente dans la crise de 1929 ne fait qu’empirer les choses.

Keynes, à l’époque, a montré la nature de la crise et donné des pistes pour en sortir. 
Premièrement, l’action des banques centrales qui soutiennent les banques, en leur accordant des prêts d’urgence à des taux d’intérêt très bas, pour éviter leur faillite. 
Ensuite, les gouvernements qui augmentent leurs dépenses ou baissent les impôts de manière agressive, creusant temporairement les déficits, et soutiennent ainsi la demande lorsque les consommateurs et les entreprises ne peuvent le faire.

La crise des subprimes

Cette analyse a nourri les réactions lors de la crise de 2008, causée par l’effondrement des crédits immobiliers aux USA. Les banques centrales et les gouvernements ont massivement agi pour empêcher les faillites bancaires. Les gouvernements ont essayé de soutenir la demande à l’aide de plans de relance.

Cette réaction peut être critiquée dans ses modalités. Certains l’ont jugée excessive, d’autres insuffisante. On peut trouver aussi scandaleux d’avoir sauvé les banques dont les prêts imprudents avaient causé la crise. Le fait est que 10 ans après, nous avons évité une crise de l’ampleur de celle de 1929. Nous pouvons tous dire merci à John Maynard Keynes.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : francetv éducation

Auteur : Alexandre Delaigue

Production : 2017

Diffusion : 2017

Publié le - Mis à jour le 31-07-2018

Recommandations