Qui est Adam Smith ?

Adam Smith naît le 5 juin 1723 à Kirkcaldy en Ecosse. Il est le fils d'un contrôleur des douanes. Elevé par sa mère et destiné à l'état ecclésiastique, Smith refuse de s'y engager.

Image Contenu

Adam Smith. Gravure de MacKenzie, 1805. Source : Library of Congress, U.S.A

Une formation philosophique...

Elève brillant, il rentre à l’université de Glasgow dès l’âge de quatorze ans, où il étudie la philosophie et la littérature puis poursuit ses études à Oxford de 1740 à 1746. Il est nommé en 1748 à Edimbourg comme professeur, puis obtient la chaire de logique suivie de celle de philosophie morale à l’Université de Glasgow en 1751 aux côtés du philosophe David Hume.

... qui le conduit à penser l'économie en philosophe

Smith rédige en 1759 une Théorie des sentiments moraux : il y interroge la possibilité que l’intérêt personnel égoïste de chaque individu cohabite avec l’intérêt collectif. Il y développe sa célèbre théorie de la « main invisible » selon laquelle le marché en combinant les intérêts égoïstes de chacun, aboutit au bien-être de tous :

« Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais de leur souci de leur intérêt propre ».

Un voyage initiatique en Europe

En 1763 il devient précepteur du jeune duc de Buccleuch et l’accompagne dans son voyage de formation en Europe pendant quatre années. Il rencontre alors Voltaire, d’Alembert, mais aussi Quesnay et Turgot qui l’initient à l'économie.

Père du libéralisme

De retour en Irlande, Smith se consacre à la rédaction de son ouvrage majeur Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations qui paraît en 1776.

Adam Smith est considéré comme le père de l'économie libérale. Son analyse met le marché concurrentiel au centre de la régulation des activités humaines. Ces dernières sont envisagées sous un angle strictement individuel et calculatoire, chaque agent économique recherchant uniquement son propre intérêt dans ses actions.

En 1778, Adam Smith est nommé commissaire aux douanes, puis recteur de l’université de Glasgow de 1787 à 1789. Il passe les douze dernières années de sa vie aux côtés de sa mère, et décède en juillet 1790.

Publié le - Mis à jour le 29-07-2016

Recommandations