La solution face à la dette publique : rigueur ou relance ?

La rigueur pour assainir les finances publiques

La rigueur consiste à augmenter les impôts et/ou réduire les dépenses publiques et les prestations sociales. L’objectif est de rééquilibrer les comptes publics afin de restaurer la confiance des marchés. L’inconvénient est que cela casse la croissance et pèse sur le pouvoir d’achat des ménages. Le bon niveau des rentrées fiscales est alors compromis.

La relance pour préserver la croissance

La relance consiste, en période de chômage et de crise, à augmenter les dépenses publiques et les prestations sociales et/ou réduire les impôts. On espère retirer des recettes fiscales supplémentaires du surcroît de croissance. L’inconvénient est que, dans l’immédiat, cela creuse un peu plus les déficits et alimente la dette. Cela peut compromettre la confiance des marchés et la capacité d’emprunt du pays.

Après la relance, l’austérité uniformément appliquée

Après la crise des subprimes, tous les pays ont mis en place des plans de relance pour éviter la récession. Ils ont aussi appliqué des politiques visant à sauver les banques. Les déficits se sont creusés et la dette a fortement augmenté. Pour cette raison, les marchés financiers ont douté de la capacité des pays européens à rembourser leurs emprunts. Pour restaurer la confiance, mais sans se concerter, ils se sont lancés dans l’austérité. La Grande Récession en est le produit.

 

La TVA, instrument de l’augmentation de la pression fiscale

Dans la zone euro, l’augmentation des taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un élément clé des plans de rigueur. Ainsi, entre 2010 et 2012, en Grèce, le taux « super réduit » est passé de 5,5 % à 6,5 % et le taux réduit de 11 % à 13 %. Durant la même période, le taux normal a augmenté de 21 % à 23 % en Irlande, de 20 % à 21 % en Italie et de 21 % à 23 % au Portugal. En France, le pacte de compétitivité défini à l’automne 2012 prévoit le passage, à compter du 1er janvier 2014, du taux normal de TVA de 19,6 % à 20 %, et du taux intermédiaire de 7 % à 10 %. En revanche, le taux réduit diminuera de 5,5 % à 5 %.

 

Performances des pays ayant bénéficié de plans d’aide européens

Image Contenu

Sources : * Eurostat ; ** Eurostat, données nationales, prévisions OFCE (2012)
(Revue de l’OFCE, no 125).

 

En partenariat avec La Documentation françaisela documentation française

la documentation française est une marque de la direction de l'information légale et administrative (dila). reconnue pour son rôle majeur dans l'édition publique française, elle publie près de 400 ouvrages et périodiques pour ses partenaires (plus de 150 administrations et organismes) ou pour son propre compte (une vingtaine de publications). Par une offre éditoriale de vulgarisation de qualité, elle favorise l'accès des citoyens à la vie publique et au débat public, par tout moyen d'édition et de diffusion de ses publications, sur papier ou sous forme numérique (www.vie-publique.fr ; et les collections phares telles que Questions internationales, Cahier Français, Problèmes économiques, la Documentation photographique, Doc en Poche, Réflexe Europe...).

Publié le - Mis à jour le 15-02-2016

Recommandations