L’actualité des conflits de classe : Marx au XXIe siècle

L'élargissement des conflits sociaux à partir des années 1970

Selon Karl Marx, le conflit de classe est un trait structurel de toute société. Dans la société industrielle, le conflit central a été porté par la classe ouvrière, autour d’enjeux liés d’abord au monde du travail. Depuis les années 1970, on assiste à un déclin numérique sensible du groupe des ouvriers et notamment des ouvriers de type industriel au profit des classes moyennes salariées (cadres et professions intermédiaires). Parallèlement, le rôle du parti communiste dans la représentation des classes populaires est remis en cause. Cela a conduit à considérablement affaiblir les conflits se référant à la lutte des classes.

Les nouvelles formes de conflits ont évolué parallèlement aux bouleversements de l’ensemble de la société. Elles dépassent le cadre du travail, mettant en jeu des nouveaux acteurs éloignés du mouvement ouvrier traditionnel. Le déclin de l’action collective traditionnelle a été compensé par de nouvelles formes d’actions et le développement des Nouveaux Mouvements sociaux (NMS).

Image Contenu

Un affaiblissement apparent des conflits de classe

Plusieurs indices tendent à démontrer l’affaiblissement des conflits de classe :

  • Le déclin du syndicalisme depuis une trentaine d’années, parallèlement à la baisse de la population salariale ouvrière. En France, le taux de syndicalisation a connu une chute spectaculaire, représentant aujourd’hui 7% à 8% des travailleurs, le taux le plus bas des 27 pays de l’UE.
  • Les nouveaux modes de gestion de la main-d’œuvre. L'individualisation des rémunérations et des carrières, les promotions et les primes mettent les salariés en concurrence les uns avec les autres. Ils sont un frein aux mobilisations collectives.

Les nouvelles formes de conflits dans le travail

Les conflits de classe, et notamment les conflits autour du travail, restent une cause principale des luttes aujourd’hui. Ils présentent des formes renouvelées : les grèves générales, les manifestations d'envergure, les débrayages massifs cèdent la place à des actions plus locales comme le refus d'heures supplémentaires ou le recours aux prud'hommes.

Publié le - Mis à jour le 15-02-2016

Recommandations