Fonder la sociologie comme discipline scientifique : Emile Durkheim

Publié le - Mis à jour le 03-08-2016

La volonté de faire école

Émile Durkheim est considéré comme l’un des pères fondateurs de la sociologie. Il veut donner à la sociologie un objet propre. Il cherche avant tout à différencier la sociologie de la psychologie et de la biologie. Il travaille à définir la sociologie comme une discipline scientifique autonome.

Dans son livre Les Règles de la méthode sociologique (1895), Durkheim définit l’objet de la nouvelle discipline qu’il veut fonder comme le fait social. Il le définit comme une « manière d’agir, de penser et de sentir » extérieure à l’individu et qui s’impose à lui.

Le fait social

La contrainte est ce à quoi l’on reconnaît le plus facilement le fait social : elle se fait particulièrement sentir lorsque l’individu va à l’encontre des règles sociales (dire bonjour par exemple) instituées dans la société.

La sociologie, une science de la société

Image Contenu

Couverture Les Règles de la méthode sociologique.
Edition de 1919. Paris : Librairie Félix Alcan

Afin de définir une méthode scientifique d’analyse des faits sociaux, Durkheim préconise de les considérer comme « des choses ». Il s’agit d’appliquer à leur encontre une méthode scientifique empruntée aux sciences expérimentales alors triomphantes. Il faut donc en écarter ce que le sociologue appelle des « prénotions ». Il appelle prénotions, les idées préconçues que chacun peut avoir sur ces phénomènes sociaux en vertu de son appartenance à la société.

Expliquer le social par le social

L’idée principale de Durkheim est ainsi que les actes qui paraissent les plus éminemment inspirés par la personnalité des individus sont en réalité influencés par la société. Son étude sur Le Suicide (1897) est l’illustration de cette affirmation. On peut mettre en évidence des régularités sociales dans le nombre, la fréquence, le lieu, le mode de suicide. Ceci montre qu’il ne s’agit qu’en apparence d’un acte individuel.

Il s’oppose ainsi aux aliénistes (Esquirol, Falret et Moreau de Tours) qui considèrent le suicide comme une maladie mentale. « Chaque société a donc, à chaque moment de son histoire, une aptitude définie pour le suicide. On mesure l’intensité relative de cette aptitude en prenant le rapport entre le chiffre global des morts volontaires et la population de tout âge et tout sexe. Nous appellerons cette donnée numérique taux de la mortalité-suicide propre à la société considérée. » Le Suicide, 1897

Recommandations