Chargement de la playlist en cours...

Les plantes ont des noms comme vous et moi. C’est très important, vous avez des papiers d’état civil avec votre nom, votre prénom, votre lieu de naissance, ce qui permet de ne pas vous confondre avec quelqu’un d’autre et de voyager.

Pourquoi nommer les plantes ?

Afin que nous puissions parler d’elles dans le monde entier, les plantes ont elles aussi des noms parfois compliqués, issus du grec ou du latin. Les scientifiques se sont beaucoup servis de ces deux langues anciennes pour nommer les choses, l’une venant de la Grèce et l’autre de l’Italie. Bien souvent, ces noms servent à décrire certains aspects de la plante comme grandiflora qui signifie « à grandes fleurs », ou alba qui signifie « blanc ». Ils sont généralement composés de deux mots ou plus. Ils sont très bien organisés : le premier mot du nom désigne le genre, un peu comme une famille. Le second mot sert à identifier l’individu ou l’espèce. Puis les autres mots qui s’ajoutent servent à désigner les variétés.

La primevère a pour nom de référence primula. Dans le monde entier les botanistes, les jardiniers vont utiliser ce nom. Celle que nous avons ici est différente de cette autre primevère qui pourrait pousser le long d’une rivière au Japon pourtant les deux s’appellent primula. Mais celle que nous trouvons dans les talus chez nous a un nom complémentaire acaulis qui signifie sans tige. C'est une manière de la décrire, celle qui pousse sur la fameuse rivière japonaise est bien une primula, mais elle a une tige et puisqu’elle vient du Japon, les botanistes l’ont appelée « japonica ». C'est ainsi que les jardiniers vont l’appeler lorsque, par exemple, ils feront une commande pour composer une nouvelle plate-bande de leur jardin.

Le nom botanique des plantes

Pour compléter, il existe un nom supplémentaire précisant la variété. Par exemple : primula japonica rosea, « rosea » parce qu’elle est rose. Si je veux parler à un Japonais qui ne parle pas français de cette fleur et que je lui parle de primevère japonaise à fleur rose, il ne me comprendra pas. Par contre si je dis ou écris primula japonica rosea, en tant que spécialiste il saura exactement de quelle plante je veux parler.

Les noms des plantes sont aussi une manière de rendre hommage au botaniste qui l’a découverte ou une autre personne importante. Le schefflera fut nommé ainsi en hommage à Jacob Christian Scheffler, botaniste allemand.

Le bégonia tient son nom de Michel Begon, un intendant du roi Louis XIV. Le robinier doit son nom à un Français du XVIe siècle, Jean Robin, grand botaniste du roi Henri IV.

 

Découvrez Stéphane Marie et ses petits jardiniers dans la série Silence, ça pousse ! Junior.

Réalisateur : Eric Esper

Producteur : CbecauseTV

Auteur : Stéphane Marie

Diffuseur : France Télévisions

Production : 2019

Publié le - Mis à jour le 09-07-2019