Histoire du judaïsme : le temple de Jérusalem

C'est pas sorcier - Le judaïsme

Chargement de la playlist en cours...

Qu'est-ce que le temple de Jérusalem ? 

Le temple de Salomon

C'est le fils de David, Salomon, qui fit construire, au Xe siècle avant J.-C., le premier temple de Jérusalem, la capitale de son royaume. À cette époque la ville n'est pas aussi grande et aussi peuplée qu'aujourd'hui. C'était une petite ville d'environ 3 000 habitants qui se trouvait dans la vallée du Cédron. Selon de nombreux historiens, ce royaume n'était pas aussi vaste et puissant que ce qu'en dit la Bible. Le temple de Salomon a été entièrement détruit en 586 avant J.-C. par les armées de Babylone.

Au Ve siècle avant notre ère, le Moyen-Orient est dominé par Nabuchodonosor II, le roi de Babylon. Ses territoires englobent l'ensemble des territoires de l'ancien Empire assyrien. Ses troupes finissent même par envahir le royaume de Juda, elles en chassent le roi et déportent l'élite à Babylone : c'est la première diaspora, la première dispersion du peuple juif et c'est à ce moment que le temps de Salomon a été détruit.

Le temple d'Hérode

Un demi-siècle plus tard, aux alentours de 540 avant notre ère, les Perses mettent la main sur le royaume de Babylone et autorisent le peuple juif à rentrer à la maison. Un deuxième temple est alors construit, puis agrandit cinq siècles plus tard par le roi Hérode le Grand, allié des Romains qui, à l'époque, dominaient tout le bassin méditerranéen. A début de notre ère, les Juifs se rendaient par milliers en pèlerinage au temple d'Hérode. Autour du Saint des saints, la demeure de Dieu, des prêtres pratiquaient alors des sacrifices d’animaux, notamment lors des grandes fêtes de Pâque ou de Yom Kippour, le Grand Pardon. Le rite de Kippour est le grand rite sacrificiel annuel qui permet d’expier les pêchés du peuple et de réconcilier le peuple avec Dieu. Si aujourd’hui Yom Kippour rest la plus grand fête juive de l’année, les sacrifices ont été remplacés par des prières.

Le destruction du temple

Le second temple sera à nouveau détruit par les Romains en l'an 70 de notre ère. Ce n'est qu'à la fin du VIIe siècle que les musulmans ont construit le Dôme du Rocher à l'endroit même où le prophète Mahomet serait monté au ciel, ainsi que la mosquée al-Aqsa, bâtie une première fois au VIIIe siècle et complétement reconstruite depuis. Les musulmans appellent cet endroit l'esplanade des Mosquées ou encore le « Noble sanctuaire », les Juifs l'appellent toujours le mont du Temple. Il reste encore quelques vestiges du temple d'Hérode : c'est le mur des Lamentations. On l'appelle ainsi en souvenir des pèlerins juifs qui venaient y pleurer la destruction du temple. Les Juifs l’appellent aussi le Kotel, le « mur occidental », car c'est la partie ouest qui soutenait le temple. Aujourd'hui les Juifs viennent y prier jour et nuit, c'est l'endroit où ils sont le plus proche de l'ancien temple et du Saint des saints, l'endroit où selon la Bible hébraïque où se trouvait l'arche d'alliance qui abritait les Tables de la Loi reçues par Moïse. Selon la coutume, ils déposent des petits messages sur lesquels ils inscrivent des vœux ou des prières. Ils viennent du monde entier, car après la destruction du temple, les Juifs ont été chassés de Jérusalem et ont parfois dû s'exiler très loin.

Réalisateur : Vincent Basso-Bondini

Producteur : FTV, MFP, FTD

Publié le - Mis à jour le 17-05-2019

Recommandations