Chargement de la playlist en cours...

En Méditerranée, lorsqu'un enfant naît, il est souvent mal vu de lui adresser des louanges et de louer sa beauté.

Mais pour quelles raisons me direz-vous ? Par peur que lui soit jeté le mauvais oeil. Mais le mauvais oeil, qu'est-ce que c'est ? C'est un oeil capable de toucher à distance ? Cette croyance populaire est très répandue en Méditerranée. En effet, on la rencontre en Sardaigne, en Grèce, au Portugal ; dans le monde oriental, en Arménie, en Turquie et en Italie du sud. Son origine reste obscure mais elle trouverait ses origines en Mésopotamie.

Les jeunes enfants et les animaux seraient particulièrement vulnérables et principalement touchés. Selon la croyance, certaines personnes ont le pouvoir de jeter le mauvais oeil.

Il n'est généralement pas émis intentionnellement, la malédiction est causée par des louanges et des souhaits. Car le mauvais oeil est, avant tout, un regard envieux sur la victime. En Sicile et en Sardaigne, les personnes capables de jeter le mauvais sont appelés "jettatore". Le pape Pie IX était d'ailleurs réputé pour en être un. Non pas parce qu'on le pensait mal intentionné mais parce qu’on remarqua que le malheur atteignait très souvent les personnes qu'il avait béni.

En Corse comme en Grèce, le compliment ne sera admis que s'il s'accompagne d'une invocation du genre "Que Dieu le bénisse !" ou que s'il va de pair, avec le geste des cornes. Un petit crachat peut aussi permettre l'acceptation du compliment. Comme en Grèce où l'on crache par terre pour que le souhait devienne une réalité et non une malédiction.

Qui dit sortilèges dit forcément amulettes. Nous retrouvons à travers tout le bassin méditerranéen, la possibilité de contrer le mauvais oeil à travers quelques représentations. La principale étant la représentation d'un oeil. Il paraît en effet logique que pour remédier à cette puissance maléfique, il faille se munir d'un contre-regard, d'un oeil lui-même protecteur.

Un oeil est donc le meilleur remède pour contrer le mauvais oeil, un peu à la manière d'un miroir qui renverrait le sort. A Malte on retrouve sur la proue des "luzzu", les navires caractéristiques de l’île, l'oeil d'Osiris ou oeil d'Horus. Cet oeil à mi-chemin entre l'oeil d'homme et l'oeil de faucon.

Sa représentation prend ses racines dans l'Egypte antique. Il est destiné à protéger les navires, leur permettant également de voir et de tenir le cap. En Turquie, ce sont les gens blonds, aux yeux bleus qui ont le pouvoir de nuire. C'est aussi le mauvais oeil. Le "Nazar Boncuk", une amulette fabriquée à la main, en patch de verre est donc utilisé pour repousser les sorts. Il sert ainsi à protéger la personne et ses biens. On le retrouve souvent sur les rétroviseurs des voitures et à l'entrée des maisons. On retrouve également cette même amulette au Moyen-Orient et en Afrique du nord où son autre dénomination est "l’oeil de Fatima", du nom de la fille du prophète Mahomet. Petite variante, l'oeil dans cette version est associé à la main de Fatima. En Corse, on n'utilise pas l'oeil bleu mais un autre oeil, celui de Sainte Lucie, destinée ici aussi à porter chance et à éloigner le mauvais oeil. Il s'agit de l’opercule minéralisé d'un petit mollusque, le "Turbo rugueux" que l’on retrouve sur les rivages de Méditerranée. La légende veut qu’en 300 après J.-C, une jeune fille Lucie, vierge et martyre, priait nuit et jour pour la guérison de sa mère malade. Lorsque sa mère guérit, Lucie offrit toutes ses richesses aux pauvres. Fou de rage, le fiancé de Lucie la dénonça aux romains comme étant une chrétienne convertie. De tristesse, Lucie s'arracha les yeux et les lui fit parvenir sur un plat en argent. En Sicile, Sainte Lucie est considérée comme la patronne protectrice des yeux. Elle est représentée avec la palme des martyrs portant un plat où reposent ses yeux.

Il existe une autre forme de talisman que l'on retrouve autour de la Méditerranée qui représente un poing fermé avec le pouce situé entre l'index et le majeur. Il est appelé communément, une figue. Cette appellation est due à la forme générale du geste. Les romains en possédaient déjà, certains de ces talismans ont été retrouvés dans la ville romaine d'Herculanum. Au Portugal, les enfants sont préservés du mauvais oeil à l'aide de colliers supportant de petits talismans complexes ; composés d'un croissant de lune contre les sortilèges, d'une corne pour favoriser la chance, un pentacle et une main faisant la figue. Autre geste pour contrer le mauvais oeil, les cornes qui ont pour but de dévier la trajectoire du regard malfaisant. Souvenez-vous en la prochaine fois que vous croiserez un petit enfant. Dites à quel point vous le trouvez beau mais n'oubliez surtout pas de rajouter un petit "Que Dieu le bénisse !".

 

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Auteur : Anne-Laure Gérôme

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Production : 2018

Diffusion : 2018

Publié le - Mis à jour le 07-05-2019

Recommandations