Une grande figure de l'Islam - AL-MAMUN LE MECENE

Al-Mamun le mécène ou le calife éclairé (813-833)

Fils d’Haroun al-Rashid, il est méconnu du grand public. C’est pourtant grâce à son impulsion en politique du savoir que l’Occident médiéval devra plus tard son éveil intellectuel.

Homme d’action tout autant que de réflexion, al-Mamun consacre tout le début de son califat à assurer l’unité d’un empire immense, par la lutte contre la dissidence, le contrôle personnel de l’administration et de l’armée, et enfin la reprise de la guerre contre l’Empire byzantin. C’est aussi pour s’affirmer comme empire hégémonique, en face de Byzance, qu’al-Mamun, souverain abbasside, accentue de façon déterminante la suprématie intellectuelle de Bagdad dans le monde : la langue arabe doit devenir la langue de la science, de toutes les sciences. Il faut élaborer une culture nouvelle, intégrant les héritages persans, hellénistiques et indiens. Adepte de l’école mutazilite, il l’impose comme doctrine officielle. Elle prône l’ouverture d’esprit, et le recours à la philosophie grecque pour arriver au concept de l’unicité de Dieu.

Par quels moyens mener une telle politique ? :

Accorder de larges pensions aux savants, aux traducteurs et aux lettrés. Pour ce faire il fonde à Bagdad la « Beit al-hikma », ou « Maison de la sagesse », dans laquelle, outre une immense bibliothèque, il finance des traductions du Grec, du Syriaque, du Persan, du Sanscrit. Il y commande également des recherches de longue durée sur l’observation astronomique, ainsi que des ouvrages de sciences nouvelles tel que le « traité d’algèbre » d’al-Khwarizmi. Bagdad devient alors un véritable foyer intellectuel et d’érudition, par la rigueur et la méthodologie scientifiques qui y règnent.

Autour du calife se réunissaient hommes de sciences et de religion, lettrés et poètes, savants de toutes confessions pour des soirées de controverses et de discussions intenses. Leurs travaux irrigueront pour des siècles tout l’Empire jusqu’à l’Andalousie, qui les transmettra à l’Occident par une seconde vague, tout aussi fondamentale, de traductions vers le Latin.

en partenariat avec institut du monde arabe (ima)institut du monde arabe (ima)

l'ima , fruit d'un partenariat entre la France et vingt-deux pays arabes, développe, en France, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation.

Il propose un grand nombre d'activités, dont des actions éducatives, et propose un espace dédié à la présentation de l'ensemble du monde arabe.

Publié le - Mis à jour le 03-07-2018

Recommandations