Autres villes saintes et foyers culturels de l'Islam

D'autres villes saintes...

Médine

L’oasis de Yathrib au nord de La Mecque accueille le Prophète, en 622. Cette date marque le début de l’ère islamique (hégire). Elle reçoit le nom de Médine – Madinat an-Nabi, « la ville du Prophète ». À sa suite, les villes du monde arabe prennent le nom de Médina. Aujourd’hui, le mot médina désigne les vieilles villes, notamment au Maghreb, par opposition aux quartiers coloniaux et modernes.

Image Contenu

La Coupole du Rocher
Jérusalem, Palestine ; 691
Pierre, briques, bois, marbre, colonnes et chapiteaux de remploi, plomb
© Qantara-med.org
cliquer pour agrandir l'image

Jérusalem

Elle est appelée dès les premiers siècles de l’islam al-Quds, la Sainte. La tradition lui confère le statut de troisième ville sainte. Elle fut le théâtre du « Voyage Nocturne » du Prophète qui aurait accompli une ascension vers les sept cieux sur une monture fantastique, al-Buraq. Le Dôme du Rocher (691) et la mosquée al-Aqsa (VII – XIe siècle), célèbres monuments de l’islam, dominent la vieille ville de Jérusalem.
 

...et des foyers culturels, scientifiques et artistiques

Bagdad, cité des Mille et Une Nuits

Capitale de l’empire abbasside (750 -1258), elle symbolise « l’âge d’or » de la civilisation arabo-musulmane. Entre le VIIIe et le XIe siècles, savants, artisans et artistes y affluent et innovent dans tous les domaines scientifiques. Depuis Bagdad, les sciences gagnent l’Europe par l’intermédiaire de la Sicile et de l’Andalousie, et l’arabe est adopté comme langue du savoir. Le récit des Mille et Une Nuits a contribué à sa célébrité.

Image Contenu

Complexe de Qalâ'ûn
Le Caire, Égypte ; 1283-1285
Pierre, brique dans la partie supérieure du minaret
© Qantara-med.org
cliquer pour agrandir l'image

Le Caire, « la Victorieuse »

La ville de Foustat (« Vieux-Caire ») est la première fondation des conquérants arabes en Egypte. En 969, les Fatimides fondent la ville du Caire, de l’arabe al-Qahira, « la Victorieuse ». Ils rivalisent avec la Bagdad des abbassides. La région devient l’un des principaux pôles culturels de l’empire. Elle connaît une grande période de prospérité sous les Mameloukes, qui la couvrent de manière spectaculaire de mosquées, madrasas, mausolées et de fontaines publiques.

Image Contenu

Mosquée de Cordoue
Cordoue, Espagne ; 786-988
Pierre, marbre, brique, plâtre, bois et mosaïque, remplois
© Qantara-med.org
cliquer pour agrandir l'image

Cordoue

Au Xe et XIe siècles Cordoue, est le siège du califat omeyyade en Occident qui comprend l’Espagne musulmane (al-Andalus) et le Maghreb. Elle est connue pour sa bibliothèque, la plu riche de l’Occident médiéval, et sa remarquable mosquée au bord de Guadalquivir. Elle fut agrandie plusieurs fois, son décor et son éclat continuent d’affirmer son exceptionnelle qualité artistique.
 

Hérat

Cité afghane au croisement de voies caravanières et commerciales, entre l’Asie centrale, la Méditerranée et l’Inde, elle fut jadis très florissante. Sous l’empire abbasside elle était renommée pour ses textiles.

Sous les Timourides, elle se dota de prestigieux édifices (mosquées, madrasas) et connut un grand essor scientifique et artistique. Ses artisans s’employaient à satisfaire le goût raffiné des princes, notamment les ateliers de miniaturistes où fut formé l’un des plus célèbres de ses représentants, Behzad.

© francetv éducation / Institut du monde Arabe – Crédits

En partenariat avec Institut du Monde Arabe (IMA)institut du monde arabe (ima)

l'ima , fruit d'un partenariat entre la France et vingt-deux pays arabes, développe, en France, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation.

Il propose un grand nombre d'activités, dont des actions éducatives, et propose un espace dédié à la présentation de l'ensemble du monde arabe.

Publié le - Mis à jour le 05-01-2017

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac