Le plus-que-parfait et le futur antérieur

Les Fondamentaux - Temps composés de l'indicatif : prendre appui sur les régularités

Chargement de la playlist en cours...

-Jules a découvert quelque chose.

Qu'est-ce que c'est que ça ?

-Ça, Lili, c'est une porte temporelle qui permet de voyager à travers le temps. Mais attention !

Ça peut être très dangereux !

Saperlipopette !

Jules a voyagé dans le temps.

Il a atterri à l'époque passée.

Des millions d'années auparavant, cette planète avait possédé deux soleils, mais l'un d'eux a explosé.

Dans "elle avait possédé", le verbe posséder est conjugué au plus-que-parfait.

C'est un temps du passé qui sert à montrer qu'une action s'est produite avant une autre action.

-Donc, les deux actions se situent dans le passé, mais l'une après l'autre.

D'abord la planète avait possédé deux soleils et après, l'un des deux soleils a explosé.

Mais où est passée Alice ?

-Zut ! Alice a atterri dans le futur.

Quand le dernier soleil aura disparu, cette planète deviendra glaciale.

-Dis papy Kuru, "il aura disparu", c'est encore un temps du passé ?

-Oh ! Capitaine Kuru !

Ici, le verbe disparaître est conjugué au futur antérieur.

Le futur antérieur sert à montrer que dans le futur une action se produira avant une autre action.

-Donc, dans le futur, le dernier soleil va disparaître et après, la planète deviendra glaciale.

-Exactement !

Comme le passé composé, le futur antérieur est un temps composé.

Il est formé de l'auxiliaire être ou avoir conjugué au futur simple et du verbe conjugué au participe passé.

-Ouf !

Jules avait cassé la porte temporelle, mais il l'a réparée.

-"Il avait cassé".

Le verbe casser est conjugué au plus-que-parfait.

Le plus-que-parfait se construit...

-Je sais !

"Avait", c'est l'auxiliaire avoir conjugué à l'imparfait et "cassé", c'est le participe passé du verbe casser.

-Excellent, capitaine Lili !

Le plus-que-parfait est formé avec l'auxiliaire être ou avoir à l'imparfait et le verbe au participe passé.

-Il est temps de rentrer dans le présent.

Quand nos deux astronautes seront revenus à la fusée, ils pourront repartir.

-Au plus-que-parfait et au futur antérieur, les auxiliaires être et avoir s'accordent toujours avec le sujet.

"Il avait". "Ils seront".

-Et les participes passés, ils s'accordent, eux aussi ?

-Pas toujours !

Comme pour le passé composé, les participes passés s'accordent avec le sujet quand ils sont construits avec l'auxiliaire être, mais avec l'auxiliaire avoir, ils ne s'accordent jamais avec le sujet.

En route, astronautes !

-Nos deux astronautes s'étaient égarés dans le temps, mais ils ont retrouvé leur présent.

-Et quand vous aurez décollé, vous pourrez reprendre l'exploration de la galaxie Conjugaison !

Réalisateur : Canopé

Producteur : Canopé

Production : 2016

Diffusion : 2016

Publié le - Mis à jour le 20-02-2019