Matisse et son temps : biographie et chronologie

1869

Le 31 décembre 1869, Henri Matisse nait au Cateau-Cambrésis, dans le nord de la France, d’un père marchand de grains et d’une mère peintre amateur. La famille s’installe très vite à quelques kilomètres de là, à Bohain, où il passe sa jeunesse.

1870 Guerre franco-allemande. Défaite de la France, abdication de Napoléon III et proclamation de la République à Paris.

1871 Armistice, la France perd l'Alsace-Lorraine. La Commune de Paris, mouvement insurrectionnel des Parisiens, réprimée dans le sang.

1874 Naissance de l’impressionnisme en peinture, dont le chef de file est le peintre Claude Monet.

1881 Naissance du peintre Pablo Picasso.

1881-1882 Lois dites « Jules Ferry », rendant l’école gratuite, laïque et obligatoire.

1885 La conférence de Berlin organise le partage de l’Afrique entre les puissances européennes.

1887

Il s’oriente vers le droit, qu’il étudie à Paris entre 1887 et 1889, puis trouve en 1890 un emploi comme clerc à Saint-Quentin, la sous-préfecture voisine de Bohain. La peinture prend le pas sur le droit. Immobilisé plusieurs semaines à la suite d’une crise d’appendicite, l’anecdote veut que ce soit la boîte de peinture offerte alors par sa mère qui le convainc de s’inscrire au cours de dessin de l'école Quentin de La Tour destinée aux dessinateurs de l’industrie textile.

En 1891, il s’installe à Paris. La fin du XIXe siècle est une période particulièrement dynamique et créative dans le domaine de la peinture qui connait alors une explosion de styles et de courants, tel le courant impressionniste. Entré aux Beaux-arts, Matisse a pour professeurs l’académique William Bouguereau et l’onirique Gustave Moreau.

Il peint et expose dès 1896 au Salon des Cent. Fréquentation de l’atelier de Gustave Moreau, visites d’exposition, voyages : Matisse rencontre ou découvre presque tous ceux qui comptent alors dans la peinture (Georges Rouault, Albert Marquet, Corot, Cézanne, Van Gogh, etc.)

Il sera aussi marqué par le peintre Turner lors d’un séjour à Londres en 1900.
Ses premières peintures reflètent ces influences et, en 1904, il met ses pas dans ceux du néo-impressionnisme, version Signac, en peignant Luxe, calme et volupté (technique pointilliste, couleurs lumineuses…) Ces années de maturation sont celles où Matisse s’installe dans la vie. Da sa liaison avec Caroline Joblau, l’un de ses modèles, nait sa fille Marguerite en 1894. Quatre ans plus tard, il épouse Amélie Noellie Parayre, dont il aura deux fils, Jean, né en 1899, et Pierre, né en 1900. Amélie restera son épouse pendant plus de quarante ans ; ils se sépareront en 1939. À partir de 1900, il fréquente l’académie du sculpteur Antoine Bourdelle et l’atelier d’Eugène Carrière, peintre connu pour son clair-obscur presque monochrome. Il se rapproche d’André Derain et Maurice de Vlaminck et expose régulièrement (expositions particulières, salon des Indépendants, salon d’automne).

1890 Suicide du peintre Van Gogh.

1895 Projection de La sortie des usines Lumière, naissance du cinéma.

1898 Affaire Dreyfus avec la lettre ouverte d’Emile Zola dans le journal L’Aurore titrée « J’accuse ».

1905

Le coup de tonnerre du salon d’automne de 1905 propulse le réservé Matisse comme chef de file du fauvisme. Les œuvres exposées par Matisse et quelques autres – dont Derain, Vlaminck, Camoin et Van Dongen – frappent par la violence et la pureté de leurs couleurs, posées en aplat. Une « cage aux fauves », décrie un critique.
Matisse atteint la notoriété et connaît l’aisance matérielle. Parmi ses voyages, deux séjours fondateurs au Maroc dans les années 1912-1913 lui inspirent nombre de dessins et une vingtaine de toiles. De Moscou à New York, en passant par Berlin, Munichet Londres, il est perçu comme le peintre moderne.

En 1913, ses œuvres côtoient celles de Marcel Duchamp et Francis Picabia à l'Armory Show de New York.

1905 Vote de la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
3e édition du salon d’automne, naissance du fauvisme.

1907 Picasso peint à Paris Les Demoiselles d’Avignon, point de départ du cubisme.

1910 L’aquarelle Sans titre de Kandinsky marque la naissance de l'art abstrait.

1914

La Première Guerre mondiale correspond à la migration de Matisse dans le sud de la France. Après de fréquents séjours à Collioure, près de la frontière espagnole, il s’installe à Nice, puis définitivement à Vence, non loin des paysages chers à Van Gogh et à Cézanne. Il y retrouve Picasso, qu’une amitié et une estime réciproque lient toujours plus.
Pendant l’entre-deux-guerres, de prestigieuses commandes provenant de l’étranger lui font déborder les cadres de la pure peinture : costumes et décors de ballets russes, commande du collectionneur américain Albert Barnes qui aboutit à son œuvre de « gouaches découpées » La Danse.

1914 Début de la Première Guerre mondiale.

1917 Révolutions russes qui donneront naissance à l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques.

1918 Signature de l’armistice le 11 novembre, mettant fin à la Première Guerre mondiale.

1920 Première représentation du Chant du Rossignol d’Igor Stravinski, à l’Opéra de Paris, par les Ballets russes de Diaghilev, aves les décors et costumes de Matisse.

1924 Naissance du Surréalisme avec la publication du Manifeste du Surréalisme d’André Breton.

1929 Krach boursier à New-York.

1933 Arrivée d’Hitler au pouvoir en Allemagne.

1936 Premier gouvernement socialiste en France (Léon Blum). Début de la guerre d’Espagne.

1937 Picasso peint Guernica.

1939 L’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne.

1940 Le maréchal Pétain signe l’armistice avec l’Allemagne.

Les années 1940 sont difficiles sur le plan personnel, mais sa peinture reste lumineuse.

En 1941, atteint d’un cancer, il se fait soigner, soutenu par Lydia Delectorskaya, une de ses anciennes modèles devenue sa compagne.

1942 Rafle du Vélodrome d’Hiver : près de 13 000 juifs sont arrêtés et déportés.

1944 Débarquements alliés. Libération de Paris.
Les femmes françaises obtiennent le droit de vote.

1945 Capitulation de l’Allemagne (8 mai).

Sa fille, arrêtée par la Gestapo, est libérée en 1945. D’un séjour à Tahiti, il reviendra avec Le Ciel et Polynésie, la Mer (1946).

1946 Début de la guerre d’Indochine.

1947L’homme qui marche, sculpture de Giacometti, fonte en bronze avec le soutien de Pierre Matisse, fils d’Henri et marchand d’art new-yorkais.

1948 L’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration universelle des droits de l’homme.

À partir de 1948, il entame le décor de la chapelle du Rosaire de Vence.

La Tristesse du Roi (1953) sera son dernier tableau.

1954

 

Le 3 novembre 1954, il succombe à une crise cardiaque. Matisse repose au cimetière Cimiez de Nice.

1954 Accords de Genève (fin de la guerre d’Indochine).
Début de l’insurrection en Algérie.

Crédits du bandeau

Henri Matisse. Photo de Carl Van Vechten, 1933, source Library of Congress, USA.

Musée Matisse, Nice. Salle des papiers gouachés découpés. © Succession H. Matisse pour les œuvres de l'artiste. Crédit photographique : Ville de Nice - Musée Matisse/N. Lavarenne.

Publié le - Mis à jour le 02-05-2018

Recommandations