Le cubisme : une vision renouvelée

Le cubisme met fin à une figuration picturale classique perpétuée depuis plusieurs siècles. Les peintres ne cherchent plus à représenter les personnes, paysages et objets, ainsi que leurs relations, de façon réaliste ou impressionniste.

Ils cherchent plutôt à traduire leurs ressentis face à eux, qui peuvent être multiples voire contradictoires. Les sujets et l’espace dans lequel ils se trouvent se fondent ou s’enchevêtrent, générant une ambiguïté qui a rendu les spectateurs mal à l’aise au début du mouvement.

Le critique d'art Louis Vauxcelles utilise pour la première fois le terme « cubisme » en 1908, face à la toile Maison à l'Estaque de Braque« pleine de petits cubes ». Dès 1909, on retrouve également ces cubes sur le tableau Usine dans un village de Horta de Ebrode Picasso.

Image Contenu

Maisons à l’Estaque, Georges Braque, huile sur toile (73 x 59 cm), 1908. photo © Rupf Foundation, Bern, Suisse / Giraudon / The Bridgeman Art Library © Adagp, Paris 2013 cliquer pour agrandir l'image.

Guillaume Apollinaire, grand admirateur des cubistes, voyait dans leurs œuvres une dimension métaphysique et appréciait leur rupture avec le culte de la nature. En 1913, il publie Les Peintres cubistes, méditations esthétiques résumant sa vision idéologique du cubisme.

Picasso et Braque, les initiateurs du cubisme

« Dans l'élaboration du nouveau style, leurs apports à l'un et à l'autre furent étroitement entremêlés. Leur quête mentale mutuelle et parallèle a scellé l'union de deux tempéraments tout à fait différents » Kahnweiler, marchand d’art (1884-1979).

Le cubisme a vu le jour dans les ateliers de Picasso, déjà connu pour ses périodes bleue et rose, et de Braque jusqu’alors fauviste, au Bateau-Lavoir de Montmartre. Les deux peintres partagent une même vision pour cette nouvelle tendance artistique, même si Picasso cible davantage les figures humaines et lespaysages, Braque les natures mortes et les intérieurs.

L’un et l’autre semblent voir le monde à travers un miroir brisé ; peu à peu les cubes font place à des triangles aux angles aigus. C’est aussi l’occasion pour Picasso de s’intéresser davantage à la couleur et pour Braque à la forme.

Le duo de l’aventure cubiste va perdurer jusqu’en 1914, la guerre les séparant. Si l’un et l’autre ont participé mutuellement à l’éclosion du mouvement, leurs œuvres en témoignent, le renom du cubisme va se focaliser sur Picasso, doté d’une personnalité et d’une renommée plus fortes que celles de Braque.

Publié le - Mis à jour le 01-06-2018

Recommandations