Le commentaire de tableau

La description, étape préliminaire du commentaire, est un exercice beaucoup plus difficile qu’on ne le pense et de ce fait souvent éludé. Il n’est pas simple de passer de l’ordre du visible à celui du dicible. La description d’un objet suppose, pour chacun des arts (architecture, peinture, sculpture, gravure, photographie, arts décoratifs, etc.), la maîtrise d’un lexique et la connaissance de la manière dont on appréhendait une oeuvre à l’époque de sa création.

Outre toutes les questions précédemment abordées (titre, techniques, etc.), le commentaire de tableau envisage le plus souvent trois aspects essentiels, qui constituent les principales parties d’une peinture :

  • la composition
  • le dessin
  • et le coloris

En réalité, avant même d’étudier la composition, il faut prendre en compte les diverses contraintes au sein desquelles la composition va prendre place, qui sont plus ou moins favorables ou ingrates :

  • le format de l’oeuvre (très grand, moyen, petit ?) 
  • la forme (régulière ou non ? en hauteur ? rapport de proportion entre la hauteur et la longueur ?) 
  • la disposition enfin (l’oeuvre était-elle bien éclairée ou à contre-jour ?)

Ces contraintes peuvent en fait être aussi bien subies que choisies par l’artiste qui, de toute façon,se doit en principe d’en tirer le meilleur parti possible. C’est ainsi que le Raphaël des Chambres du Vatican, celui des Madones ou encore celui des Loges est chaque fois différent, dans la composition, dans l’expression ou dans le coloris.

Publié le - Mis à jour le 05-03-2013

Recommandations