Michel-Ange : Le génie par excellence

Decod'art - Peinture

Chargement de la playlist en cours...

Qui est Michel-Ange ?

Michel-Ange est l'un de ces grands peintres qualifiés par l'Histoire de « génie ». Ce titre est souvent dû à la production d'une œuvre au retentissement universel. Cette œuvre, pour Michel-Ange, c'est la Chapelle Sixtine, au Vatican.

Michel-Ange naît en 1475 dans le nord de l'Italie, à Caprese. Sa famille est pauvre. Il passe son adolescence à Florence où il parvient à intégrer un atelier et est remarqué par Laurent de Médicis, mécène entre les mécènes. Il apprend à peindre et à sculpter. Il se sent avant tout sculpteur, c'est son ambition première.

En 1492, il part pour Venise, séjourne à Bologne, puis part pour Rome. Il y sculpte un chef-d'œuvre : La Pietà de la basilique Saint-Pierre. Revenu à Florence, il réalise son célèbre David, une statue colossale qui célèbre la beauté du corps masculin.

En 1505, de retour à Rome à la demande du pape Jules II, il s'attèle à la décoration du plafond de la chapelle Sixtine. En seulement quatre ans et sans aucune aide, il peindra plus de trois cents personnages. Il reprend tous les grands volets de l'histoire de l'humanité racontée par La Bible, de la création d'Adam au Déluge jusqu'à l'annonce de la venue du Christ. Cette fresque immense, au dessin typiquement florentin, est un tour de force.

La Chapelle Sixtine

À l'invitation d'un autre pape, Clément VII, Michel-Ange reprend le chantier de la chapelle Sixtine en 1536. Pendant six ans, il peint l'immense fresque intitulée Le Jugement dernier qui décore le mur du fond de la chapelle. Elle est considérée comme le joyau de cet ensemble. Sur une portion de ce mur est représentée la barque de Charon, le passeur des Enfers, qui, une rame à la main, pousse les damnés dans les bras de démons ailés et cornus. L'effroi se lit aussi bien sur les visages que dans les postures des corps qui cherchent vainement à échapper à leur condamnation. Cette grande expressivité, puissante, est la marque du génie de Michel-Ange, sa signature.

Dans les années qui suivront, il concevra et sculptera des tombeaux de ducs ou de papes, mais il consacrera surtout la fin de sa vie à l'architecture. Il dessine la coupole de la basilique Saint-Pierre qui, malheureusement, ne sera pas construite. Il travaille également à l'embellissement du palais Farnèse et aménage la place du Capitole, entre autres.

S'il n'a pas abandonné la sculpture, il écrit aussi de la poésie. Ses sonnets, qui chantent l'amour, seront publiés après sa mort. 

Il s'éteint à Rome à l'âge de 89 ans alors qu'il est déjà, de son vivant, devenu un mythe. Son corps repose dans l'église Santa Croce à Florence, la ville où tout a commencé. Chaque artiste après lui, encore aujourd'hui, évite consciencieusement de se comparer à ce titan. Ils eurent et ont encore sans doute peur de trouver, dans cette comparaison, tous les motifs légitimes d'un découragement complet.

 

Pour aller plus loin :

Le tombeau de Julles II

MIchel Ange, artiste complet de la Renaissance 

Réalisateur : Valentine Dubois

Producteur : Corner Prod, France Télévisions

Auteur : Mark Molk

Production : 2017

Publié le - Mis à jour le 08-07-2019

Recommandations