Frise chronologique sur Méliès et son temps

1861

Georges Méliès naît le 8 décembre 1861, boulevard Saint-Martin, à Paris. Elevé avec ses deux frères, Gaston et Henri, dans une famille aisée de bottiers de luxe, il étudie au Lycée Impérial de Vanves, puis au Lycée Louis-le-Grand à Paris, où il montre des prédispositions pour le dessin et la peinture.

1861  Mort du poète Charles Baudelaire.

1870 Guerre franco-prussienne. Défaite de la France, abdication de Napoléon III et proclamation de la République à Paris.

1871  Armistice avec la Prusse, la France perd l'Alsace-Lorraine.
La Commune de Paris, mouvement insurrectionnel des Parisiens affamés par plusieurs mois de siège et humiliés par la défaite face aux Prussiens. Il sera réprimé dans le sang.

1874  Naissance des impressionnistes. Une trentaine d'artistes dont Cézanne, Degas, Monet et Renoir, refusés par le jury du Salon officiel de Paris, décident d’exposer eux-mêmes leurs œuvres dans l'atelier du photographe Nadar. Il seront appelés les « impressionnistes ».

1880

Après l’obtention du baccalauréat en 1880, Georges Méliès part faire son service militaire à Blois.
De retour à Paris, désireux de s’orienter vers les beaux arts, il se soumet à la volonté paternelle en entrant dans l’entreprise familiale.

Il passera l’année 1884 à Londres, où son père l’envoie chez l’un de ses amis, propriétaire d’un magasin de confection, pour y perfectionner son anglais et l’éloigner d’une liaison amoureuse. Il y apprendra l’art de la prestidigitation, découvrant les célèbres illusionnistes John Nevil Maskelyne et David Devant à l’Egyptian Hall. Sa vocation est née.

1881-1882 Lois dites « Jules Ferry », du nom du ministre de l'Instruction publique, rendant l’école gratuite, laïque et obligatoire.

 

1885

De retour à Paris il épouse, en 1885, une jeune fille d’origine hollandaise comme sa mère, Eugénie Génin. Leurs enfants, Georgette et André, naîtront respectivement en 1888 et 1901. Méliès se produit sur la scène parisienne dans des numéros de prestidigitation, notamment à la galerie Vivienne ou au cabinet fantastique du musée Grévin. Il met aussi son talent de caricaturiste et sa plume au service de La Griffe, journal satirique fustigeant le mouvement boulangiste.

1885  La conférence de Berlin organise le partage de l’Afrique entre les puissances européennes.
Louis Pasteur découvre le vaccin contre la rage.

1888

Saisissant l’opportunité du retrait des affaires de son père en 1888, il cède ses parts dans l’entreprise familiale à ses deux frères et rachète le théâtre de magie de Robert Houdin, boulevard des Italiens à Paris. George Méliès n’a pas encore 27 ans.
Sous sa direction, le théâtre, déjà fameux, devient l’une des plus brillantes scènes françaises de magie et d’illusionnisme. Le cinéma n’est pas encore né, mais déjà ses programmes portent l’indication « Décors, machinerie, scénario et trucs de M. Georges Méliès ».

1888 Apogée du mouvement boulangiste.Le général Boulanger est élu député de Paris sur le programme « Dissolution, Révision, Constituante ».

1889 Achèvement de la Tour Eiffel pour l'Exposition universelle de Paris de 1889.

1891

A partir de 1891 et durant trente ans, il présidera la nouvelle Académie de Prestidigitation, transformée en 1904 en Chambre syndicale de la prestidigitation.

Son art rencontre le cinéma le 28 décembre 1895. Il assiste alors à la première projection publique de cinématographe des frères Lumière, au Grand Café, boulevard des Capucines à Paris.

George Méliès se rend à Londres pour acquérir un appareil de prise de vues, qu’il adapte, et filme des sujets de vie quotidienne ou des reproductions de numéros de magie, avant de réaliser son premier film à trucs Escamotage d’une dame chez Robert-Houdin en 1896.

En l’espace d’une quinzaine d’années, il réalise près de six cents petits films, faits de fantaisie et d’ingéniosité, sous la bannière de sa société de production « Star Film » et en construisant le premier véritable studio de cinéma à Montreuil-sous-Bois en 1897. Il y tourne notamment l’Affaire Dreyfus en 1899 et la fiction qui lui donne une notoriété internationale Le Voyage dans la Lune en 1902.

Campé dans une production artisanale, tandis que le cinéma se structure en industrie, Méliès affronte les difficultés à l’aube de la Première Guerre mondiale et doit abandonner le cinéma. Sa femme Eugénie, meurt en 1913 après une longue maladie.

1891  Mort du poète Arthur Rimbaud.

1898  Affaire Dreyfus. L’écrivain Emile Zola publie dans le journal L’Aurore une lettre ouverte titrée « J’accuse » qui dénonce les erreurs judiciaires et l’antisémitisme dont est victime le capitaine Alfred Dreyfus, accusé d’espionnage au profit de l’Allemagne.

1899  Découverte du radium et du plutonium par Pierre et Marie Curie.

1904  L’Entente cordial : la France et le Royaume-Uni signent plusieurs accords bilatéraux désignés sous ce nom, scellant leur rapprochement diplomatique.

1905  Vote de la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Mort de l’écrivain Jules Verne.

1914

Le Théâtre Robert-Houdin ferme en 1914. Georges Méliès continue à monter des spectacles avec sa famille jusqu’en 1923, date à laquelle, poursuivi par un créancier, il vend sa propriété de Montreuil.

1914  Début de la Première Guerre mondiale, déclenchée par l'assassinat de l'archiduc d'Autriche à Sarajevo.

1917  Révolutions russes qui donneront naissance à l'Union des républiques socialistes soviétiques.

1918  Signature de l’armistice le 11 novembre, mettant fin à la Première Guerre mondiale.

1924 Naissance du surréalisme avec la publication du Manifeste du surréalisme d’André Breton.

1925

En 1925, Georges Méliès épouse l’ancienne actrice Jeanne d'Alcy et travaille avec elle dans sa boutique de jouets et de sucreries dans la gare de Paris-Montparnasse.

1929

Georges Méliès sort de l’oubli en 1929, lors d’une rétrospective en sa présence salle Pleyel et reçoit la légion d’honneur en 1931, un an avant d’entrer au château d’Orly, la maison de retraite de la Mutuelle du cinéma où il finira ses jours.

1929  Le Krach de 1929, à la bourse de New-York, marque le début de la crise économique mondiale appelée la Grande dépression.

1936  Victoire du Front Populaire aux élections législatives. Premier gouvernement socialiste en France avec Léon Blum. Il met en œuvre de nombreuses réformes sociales dont les congés payés et la semaine de quarante heures.

1938

Georges Méliès meurt le 21 janvier 1938. Ses cendres reposent au cimetière du Père Lachaise.

1938 Les accords de Munich : l’Angleterre et la France cèdent à Hitler sur le statut de la Tchécoslovaquie. Ils deviendront le symbole de la faiblesse des démocraties européennes face à la montée des fascismes.

Publié le - Mis à jour le 30-04-2018

Recommandations