Tout Modigliani en une œuvre

 
Image Contenu

Cet article est extrait du n° 208 de la revue DADA.

Rêveuse et tranquille, cette jeune femme s’étire de tout son long sur le sofa. Son destin est à l’image de celui de Modigliani : entaché de scandale et reconnu tardivement...

Toute première fois

En 1917, Modigliani a 32 ans, mais il brûle la vie par les deux bouts : pauvre, malade, rongé par ses addictions et découragé par l’absence de succès, il a du mal à peindre. Sa rencontre avec Jeanne Hébuterne, le dernier amour de sa vie, lui redonne un peu d’énergie. Il emménage dans un bel atelier du VIe arrondissement de Paris et recommence à peindre, notamment des portraits de Jeanne. Son ami Léopold Zborowski, poète et grand marchand d’art, réussit alors à organiser une exposition entièrement consacrée à son travail : c’est une première pour Modigliani, et donc un grand événement. L’exposition se tiendra du 3 au 30 décembre 1917 dans la célèbre galerie de Berthe Weill, rue Taitbout, à Paris. Les cartons d’invitation sont prêts. Le succès va enfin venir !

Image Contenu

Amedeo Modigliani, Nu couché, de 1917-1918. Huile sur toile, 59,9 x 92 cm. Collection particulière. 
© Photo : Christie’s Images / Bridgeman Images.

Un poil provocant ?

La veille du vernissage, Zborowski a l’idée d’accrocher en vitrine deux des nus que Modigliani a peints. Le lendemain, le scandale éclate. Une foule de badauds se presse devant la vitrine. Éclats de rire ! Protestations ! Le commissaire Rousselot, dont le poste de police fait face à la galerie, s’en mêle : « Retirez immédiatement ces nus de la vitrine ! » Le galeriste, interloqué, en demande la raison. « C’est un outrage à la pudeur. Ces nus… Ils ont des POILS ! » vocifère le commissaire. Allongé sur du mobilier banal — un sofa rouge et un oreiller bleu-vert —, le nu offre en effet fièrement son corps. Le regard voilé, caractéristique chez Modigliani, est tourné vers le spectateur tandis qu’un léger sourire ourle les lèvres. La jeune femme remplit entièrement la toile et hypnotise le spectateur. Et c’est surtout cela qui choque le public de l’époque : les nus de Modigliani ne se cachent pas.

Belle en chair, belle enchère

Résultat : l’exposition est annulée dès la première journée ! La seule exposition du vivant de Modigliani est un échec, il n’aura vendu que deux dessins… Mais, en fin de compte, l’opération ne se révèle pas si catastrophique que cela : le scandale fait une belle publicité à l’artiste, qui vend par la suite plusieurs œuvres à des collectionneurs privés. La maladie le rattrape cependant et il s’éteint dans la misère trois ans plus tard. Et le Nu couché ? Aujourd’hui, il fait à nouveau la Une des journaux. Le 9 novembre 2015, le tableau est mis en vente aux enchères. Entre-temps, Modigliani a été consacré par l’histoire de l’art et ses toiles ont pris beaucoup de valeur. Ce jour-là, les enchères s’envolent et le tableau « trophée » — c’est ainsi que l’on nomme une œuvre exceptionnelle, star d’une vente — est adjugé en neuf minutes à peine à un milliardaire chinois pour 170,4 millions de dollars. Nu couché devient le deuxième tableau le plus cher au monde, après Les Femmes d’Alger (version O) de Picasso. Jolie revanche pour Modigliani, mais… « un poil » trop tard !

Éléonore Nessmann

EN PARTENARIAT AVEC REVUE DADArevue dada

Dada est la première revue pour s'initier à l'art, accessible aux jeunes mais lue aussi par les plus grands.

Prenez l'histoire des arts au sérieux... tout en vous amusant.

Publié le - Mis à jour le 02-05-2018

Recommandations