Le théâtre n'intéresse pas le pouvoir

Le théâtre selon Thomas Jolly

Chargement de la playlist en cours...

Le pouvoir se désintéresse du théâtre ?

Le comédien et metteur en scène Thomas Jolly nous parle du rapport entre pouvoir et culture, de l'Antiquité à aujourd'hui... Tout ça en moins de deux minutes !

Au Ve siècle avant J.-C., les Grecs ont inventé le théâtre en proposant des pièces rappelant les valeurs qui fondaient la communauté et assuraient le bon fonctionnement de la cité. Au XVIIe siècle, Richelieu avait compris l'intérêt d'exploiter le pouvoir de mass média du théâtre. Le théâtre devient un médium politique, le moyen d'unifier le pays en uniformisant les règles de conduite et d'asseoir le pouvoir royal. Avec Louis XIV, ils sont les premiers à avoir pensionné la génération d'auteurs des années 1630, parmi lesquels Racine et Molière. Difficile après cela de mordre la main qui te nourrit, d'ailleurs Racine finira historien du roi. Quant à Molière, pour avoir écrit des pièces qui se moquent des curés, des aristos et du roi, il sera plusieurs fois censuré. Le théâtre en tant que bâtiment devient le lieu de représentation du pouvoir sur la scène, comme dans la salle. Au centre, là où l'on voit le mieux et où est vu le mieux, on trouve un siège nommé l'œil du prince.

Au XXe siècle, le générale De Gaulle est le premier à tailler sur-mesure pour André Malraux un ministère des Affaires culturelle pour rendre accessible les œuvres capitales de l'humanité au plus grand nombre de Français. Mais surtout il envoie un signe fort : le rayonnement mondial de la France doit aussi passer par celui de sa culture. Alors, si au fil des siècles, les pouvoirs en place se sont intéressés au théâtre, c'est peut-être parce le théâtre en a un gros, de pouvoir !

Découvrez d'autres vidéos de la série Le théâtre selon Thomas Jolly.

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 06-09-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac