Dans le monde

Le cirque occidental, né en Angleterre en 1768, s'est très tôt exporté en Europe, puis aux Etats-Unis et vers les autres continents. Au contact des différentes cultures locales, il a évolué vers des formes distinctes.

  • Le cirque russe reste le modèle du genre, malgré les difficultés économiques entraînées par l'effondrement de l'URSS. Il se distingue par son excellence technique et une grande inventivité dans la conception des numéros.
  • Le cirque américain est reconnaissable à sa démesure : chapiteaux à trois pistes, spectacles présentant jusqu'à plusieurs centaines d'artistes, imposantes ménageries, parades monstres.
  • Le « nouveau cirque », d'origine française, est désormais un modèle en Europe. Il gagne du terrain en Amérique du Sud.
Image Contenu
  • À mi-chemin entre le nouveau cirque et le grand spectacle à l'américaine, le Cirque du Soleil (au Québec) est devenu la plus importante enseigne mondiale. Il emploie plusieurs milliers de personnes et tourne simultanément six spectacles dans le monde. Sans animaux, il se distingue par l'abondance des effets spéciaux et son goût pour l'imagerie fantastique.
  • La Chine ignore le cirque, mais est célèbre dans le monde entier pour son théâtre acrobatique et des numéros uniques comme ¿la pagode des bols¿. Les futurs artistes sont repérés et formés dès l'âge de 4 ans.
  • En Afrique noire, l'alliance des traditions occidentales et des pratiques musicales et acrobatiques locales est en train de donner naissance à un genre métissé inédit.
  • En outre, certains peuples sont connus pour leur talent dans une discipline particulière : les Mexicains et les Coréens au trapèze volant, les Mongols en contorsion, par exemple. D'autres cultivent une tradition équestre singulière, comme les Mongols, les Géorgiens et les Arabes.
Image ContenuImage Contenu

Article rédigé par Jean-Michel Guy et Thierry Voisin pour le magazine Textes et Documents pour la classe n° 819 du 1er septembre 2001.

Publié le - Mis à jour le 20-08-2015

Recommandations