Andrinople, Rome face aux barbares

Quelles sont les causes de la chute de l'Empire romain ?

Au VIe siècle, des tribus de Goths amenées à se déplacer vers l’Empire romain suite aux invasions successives de leurs territoires par les Huns, reçurent l’autorisation de l’empereur Valens de s’installer en tant qu’alliés. L’empire avait besoin de colons pour peupler des régions faiblement peuplées et peu défendues et bien des Goths se battaient déjà pour l’Empire moyennant salaire. Mais des commandants provinciaux malhonnêtes ne respectèrent pas l’accord passé et amenèrent les Goths, qui subissaient une grande famine, à se révolter. Valens demanda alors des renforts à son neveu Gratian, empereur d’Occident et deux années suivirent sans aucune bataille véritablement décisive.

En 378, Valens décida de prendre lui-même les choses en main. En accord avec son neveu Gratian, chacun devait amener des troupes en nombre. Gratian en route pour l’Orient, dut livrer bataille une première fois vers Colmar ce qui retarda l’arrivée des troupes puis une deuxième fois en actuelle Hongrie, empêchant l'armée d'Occident d’avancer. Gratian envoya une lettre à son oncle lui demandant de l’attendre avant d’engager la bataille. Malgré les conseils de son état-major et la lettre de son neveu lui demandant de l’attendre, l’empereur Valens préféra engager la bataille sans tenir compte de la cavalerie des Goths qui paissaient plus loin et oubliant que ses propres hommes étaient fatiguées et déshydratées après une marche de plusieurs heures sur un chemin difficile. L’attaque, mal coordonnée (certaines unités ont attaqué sans ordre, d’autres non pas été soutenues, etc.) conduisirent à la déroute de l’armée romaine et à un massacre complet. L’empereur Valens mourut pendant la bataille.

Malgré cette lourde défaite, la mort de l’empereur, de ses officiers et d’administrateurs de valeur sans compter la perte des usines d’armement sur le bord du Danube, la bataille n’a pas sonné le glas de l’Empire romain grâce notamment à la puissance militaire impériale qui n’est restée que temporairement paralysée. Toutefois, elle a signifié la fin de l’hégémonie militaire romaine : les Romains n’étaient plus invincibles.
A plus long terme, cette bataille a représenté un tournant dans l’histoire. En effet, dans un premier temps les Wisigoths et Théodose, successeur de Valens conclurent un traité respecté jusqu’à la mort de l’empereur. En 395, Alaric 1er devint roi des Wisigoths et Honorius, fils de Théodose fut choisi comme empereur d’Occident. Ils se déclarèrent la guerre notamment suite au massacre de 30 000 familles de soldats goths appartenant à l’armée romaine par Honorius. Alaric amena ses troupes aux portes de Rome et les Wisigoths pillèrent la ville du 24 au 27 août 410.

Le sac de Rome est l'élément annonciateur de la fin de l’Antiquité et du début du Moyen Âge qui sera officiellement fixé en 476, avec la déposition du dernier empereur romain d'Occident. 

Ce dossier, issu de la collection documentaire « Points de repères », propose de revisiter l'histoire d'une manière originale en mettant l'accent sur les événements qui ont changé la face du monde.

Publié le - Mis à jour le 17-10-2018

Recommandations