Des enfants partagés entre deux mondes

Les romans de la collection « Français d’ailleurs », des éditions Autrement, font découvrir la vie d’enfants, issus de pays étrangers, ayant rejoint la France avec l’un de leurs parents. Ces récits aident à mieux comprendre l’histoire de l’immigration et la vie de ces enfants partagés entre deux mondes.

Image Contenu

Dans son cahier à couverture noire et rose, Leïla raconte ses souvenirs de l’année 1963. La fillette, d’origine algérienne, a quitté son village de Kabylie, avec sa mère et ses frères et sœurs, pour rejoindre son père qui vit en France. La famille s’installe à Boulogne-Billancourt, une ville proche de Paris où sont implantées les usines des automobiles Renault. Son père, Saïd, travaille là, comme beaucoup d'autres étrangers. Pour Leïla, la France, c'est « le paradis » ! Mais comme il est difficile pour elle et sa famille d'y entrer… Autre vie, autre histoire : celle de Thien An, un collégien des années 1970. Il vit avec son père dans le 13e arrondissement de Paris. Ensemble, ils ont fui la pauvreté et les militaires menaçants de leur pays, le Viêtnam. La traversée vers la France a été une dure épreuve. Thien An décide de raconter ce moment douloureux dans une rédaction demandée par l’un de ses professeurs.

 

Des romans-documentaires

Ces romans, très bien écrits, prennent la forme de petits journaux intimes. Valentine Goby, l'auteur de tous les titres de la collection « Français d'ailleurs », choisit pour chacune de ses histoires un enfant âgé de 9 à 15 ans, appartenant à une famille de migrants. Les migrants sont des personnes qui quittent leur pays le plus souvent pour fuir des problèmes économiques ou politiques. Les récits sont pleins de détails qui permettent de mieux comprendre la difficulté qu'il y a à intégrer un autre pays que le sien. À la fin des ouvrages, un mini dossier, composé de repères chronologiques et d’exercices, aide le lecteur à situer les faits historiques. Toutes les histoires ont été relues par un historien du Musée de l’immigration.

 

Le bon accueil de l’étranger

Des milliers d'enfants migrent chaque année à travers le monde. Selon l’Unicef, ils seraient plus de 33 millions, âgés de moins de 20 ans. Ils accompagnent leur famille, ou un groupe d’adultes, mais ils peuvent aussi se déplacer seuls. Le voyage qui les mène jusqu’à leur nouveau pays n’est pas toujours sans danger, et il n’est pas rare que ces jeunes soient traités au même titre que les adultes. Même si beaucoup de pays ont signé la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant, peu d’États assurent une réelle protection pour ces enfants en situation irrégulière. Les livres de la collection « Français d’ailleurs » font réfléchir sur ce qu’est l’hospitalité, c’est-à-dire le bon accueil que l’on réserve à l’étranger, qui fut pendant très longtemps une règle importante chez les peuples de l’Antiquité.

 

Myriam Rembaut

Publié le - Mis à jour le 12-03-2014

Recommandations