L'antisémitisme, une maladie chronique

Decod'actu - Saison 3

Chargement de la playlist en cours...

Il a conduit à l'un des plus importants massacres humains, au déplacement de millions de personnes il y a quelques décennies à peine : l'antisémitisme, tout le monde le connaît, mais quel visage prend-t-il aujourd'hui ? 

L'antisémitisme désigne une hostilité envers les Juifs, se traduisant par des idées ou des attitudes discriminatoires ou malveillantes à leur égard. C’est une forme de racisme et en France, la loi punit ces discriminations : les auteurs risquent jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.

Le terme antisémitisme n’est pas nouveau. Il apparaît en Allemagne à la fin du 19e siècle même si des manifestations ont eu lieu bien avant. En 1894 en France, l’affaire Dreyfus est révélatrice de la montée de l'antisémitisme à cette époque. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le régime nazi, qui entendait purifier la race aryenne des Juifs, fait de l’antisémitisme une politique et des Juifs des boucs-émissaires. Les nazis imposent alors une doctrine se prétendant scientifique, considérant les Juifs comme une race inférieure. Leur antisémitisme mènera à l’extermination de 6 millions de Juifs. 

Mais l’antisémitisme ne s’est pas arrêté après la Seconde Guerre mondiale. Alors, quelle forme prend-il aujourd’hui ? Très souvent appuyée sur ces thèses racistes, la haine des Juifs s'illustre en par des insultes, des agressions, des profanations de stèles, ou même des attentats. 
Dernier attentat marquant, celui contre l'épicerie casher à Paris en janvier 2015 qui a fait 4 victimes. Plus récemment, un petit garçon de huit ans a été agressé dans les rues de Sarcelles au seul motif qu'il portait une kippa. Le parquet de Pontoise a retenu le caractère antisémite et Emmanuel Macron a parlé d'attaque contre la République.

En 2016 en France, un acte raciste sur trois est dirigé contre une personne de confession juive alors que les juifs représentent moins de 1 % de la population française. Si dans l'hexagone les actes antisémites ont reculé de 7,2 %  en 2017 ( passant de 97 en 2016 à 77), l'antisémitisme tend à s'intensifier de manière plus globale en Europe.  Selon une étude de l’Université de Varsovie sortie en janvier 2017 (centre de recherche sur les préjugés), plus de la moitié des Polonais (55,98 %) n'accepterait pas de Juifs dans leur famille, soit une hausse de près de 10 % par rapport à 2014. En Grande-Bretagne, même constat : les actes antisémites ont augmenté de 36% entre 2015 et 2016. (source : Community Security Trust). Preuve que l’antisémitisme n’appartient pas au passé.

Internet et les réseaux sociaux sont un nouveau terrain sur lequel se répand l’antisémitisme. Sous couvert d’anonymat notamment, alimentés par des théories complotistes, certains déversent sur la toile leurs discours de haine. L’antisémitisme actuel est également nourri par le conflit Israélo-Palestinien, et nombreux sont ceux qui ne font pas la différence entre la politique de l’État d’Israël et le peuple Juif. 

Face à cet antisémitisme polymorphe, le gouvernement français a annoncé un plan pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme. Parmi les mesures, la lutte contre la haine sur internet et l’éducation contre les préjugés, à l’école notamment, font partie des priorités.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : France Télévisions

Auteur : Sarah El Makhzoumi

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 08-07-2019

Recommandations