Surpêche : alerte mondiale

Decod'actu - Saison 4

Chargement de la playlist en cours...

Qu'est-ce que la surpêche ?

En 50 ans, la pêche a bien changé ! Depuis les années 1970, la technologie démultiplie les capacités des bateaux : les filets mesurent plusieurs kilomètres, les navires s’apparentent à des usines capables de congeler le poisson directement à bord. La mondialisation abolit toutes les frontières : le thon africain est consommé au Japon et les crevettes thaïlandaises en Europe. L’exploitation des ressources de la mer explose. Aujourd’hui, on parle même de surpêche. La surpêche, c’est une pêche trop intensive qui menace le renouvellement des ressources marines. 

En 1974, selon la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, 10 % des poissons pêchés l’étaient à des niveaux non durables. En 2015, ce chiffre dépasse la barre des 33 %. En 2016, 90 millions de tonnes de poissons ont été officiellement pêchés ! 
Plus inquiétant encore, ces données ne prennent pas en compte la pêche illégale ni les captures accidentelles.
Pavillons de complaisance, zones de pêche non surveillées, autorités portuaires sans moyens… dans certains pays, il est assez facile pour des sociétés de pêcher illégalement, c’est-à-dire de cacher le poids exact de leurs prises, de commercialiser des juvéniles - les poissons trop jeunes- ou de frauder sur des espèces protégées. 
À cela s’ajoutent les prises accidentelles : tortues, requins, crabes, méduses, mais aussi les juvéniles et les oiseaux comme les albatros ou les pétrels qui se prennent dans les filets. Ainsi, en France, 1200 dauphins ont été retrouvés échoués sur la côte Atlantique début 2019. Ils sont morts asphyxiés dans des filets, victimes de captures accidentelles. 

Les Conséquences de cette surpêche 

Des espèces surexploitées sont menacées de disparition. La morue de Terre Neuve par exemple, est interdite à la pêche depuis les années 1990 par mesure de protection. 
La surpêche a aussi un impact sur l’alimentation des populations. En effet, dans certaines régions, le poisson représente 50% des apports en protéines. En 2017, l’UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature, a lancé une alerte qui concerne les côtes de l’Afrique de l’Ouest. Dans cette zone qui s’étend de la Mauritanie à l’Angola, une étude de cette organisation a montré que 37 espèces étaient menacées et 14 étaient en voie d’extinction. Elles sont pourtant toutes importantes pour l’alimentation locale. Et leur disparition menace des écosystèmes entiers.

Pourtant, des solutions existent : limiter la pêche et mettre en place des quotas a par exemple permis à certaines espèces comme la morue de Terre Neuve, de ne pas disparaître. 

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : France Télévisions

Auteur : Cécile Bontron

Publié le - Mis à jour le 14-06-2019

Recommandations