Les violences conjugales en France

Decod'actu - Saison 3

Chargement de la playlist en cours...

Tous les 3 jours en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex conjoint. Chaque année, ce sont 225 000 femmes qui sont victimes de violences conjugales. Ces violences peuvent être physiques évidemment, mais aussi psychologiques ou sexuelles. Et si les victimes sont en très large majorité des femmes -87%- les hommes aussi sont victimes de violences conjugales. 

Les victimes sont donc extrêmement nombreuses. Mais leur chiffre est difficile à connaître avec précision. En effet, seules 19% des victimes portent plainte  par crainte de représailles, à cause d’un possible sentiment de honte et d’une situation individuelle parfois complexe. Il existe aussi une méfiance à l’égard des agents de police encore peu formés à l’écoute et à la prise en charge. Il faut rappeler qu’il a fallu attendre 1992 pour que viol conjugal soit reconnu en France.

Ces violences sont pourtant punies par la loi, quelle que soit la situation des partenaires : mariés, pacsés, en union libre ou divorcés. Le juge peut prononcer des mesures de protection et engager des poursuites judiciaires. L’auteur des violences encourt jusqu’à 3 ans de prison pour violences psychologiques. Et les violences physiques sont passibles de 3 à 10 ans de prison et jusqu’à 150 000 euros d’amende. Le viol au sein du couple est considéré comme un crime avec circonstances aggravantes, jugé devant la cours d’assise, et peut entraîner jusqu’à 20 ans de prison.

En 2017, l’affaire Weinstein aux Etats-Unis, suivi par le mouvement MeToo, a libéré la parole sur les violences faites aux femmes. Les plaintes pour agressions sexuelles ont augmenté de plus de 31 % en un an entre 2016 et 2017 selon les chiffres du ministère de l’intérieur. D’après les associations, un nombre croissant de femmes victimes de violences conjugales ont décidé de quitter leur domicile. Début 2018, la Seine-et-Marne observait une hausse de 30 % des demandes de mise en sécurité. Une tendance qui existerait dans d’autres départements même si aucune statistique nationale n’est disponible pour le moment.

Le 22 septembre 2018, le Journal du Dimanche publiait un appel signé par 88 personnalités demandant à Emmanuel Macron d’agir contre les violences conjugales. Une pétition en ligne a recueilli plus de 600 000 signatures. En Octobre 2018, Marlène Schiappa, secrétaire d’État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes, a dévoilé un plan spécifique pour lutter contre le fléau des violences conjugales. Il comprend une campagne de sensibilisation pour inciter les témoins de violences à agir, la création d’une plateforme de signalement en ligne pour faciliter le dépôt de plainte, et le renforcement du 3919, le numéro vert dédié aux victimes. Edouard Philippe, le premier ministre, a également annoncé la création de dix sites d'accueil et de soin, et l'ouverture de 5000 places d’hébergement d’urgence.

Mais malgré ces annonces, des associations comme Osez Le Féminisme dénoncent toujours le manque de moyens alloués à la lutte contre ces violences, dont les femmes sont toujours les premières victimes. 

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : France Télévisions

Auteur : Clément Baudet

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 08-07-2019

Recommandations