L'usage du numérique augmente-t-il les troubles de l'attention ?

Decod'actu - Saison 4

Chargement de la playlist en cours...

Les réseaux sociaux, les écrans, les notifications… Difficile de rester concentré longuement sur un texte, une activité, sans papillonner sur son smartphone ou sur Internet. Vous avez l’impression de vous disperser ? Vous n’êtes pas les seuls. De là à parler de troubles de l’attention, il n’y a qu’un pas. L’attention, c’est ce qui nous permet de faire le tri entre nos pensées internes et des stimuli externes.

Notre attention est-elle illimitée ? 

Notre attention n’est pas illimitée. Elle peut être amoindrie par le manque de sommeil, la prise de certains médicaments, la condition physique, l’état psychologique… Autant de facteurs qui diminuent nos performances cognitives.

L’usage d’écrans - télés, ordinateurs et surtout smartphones - participent aussi à la chute de notre attention. Et ce, dès le plus jeune âge ! Une étude menée auprès de 2 300 jeunes enfants et publiée dans la revue scientifique américaine PLOS One, montre l’impact du temps d’exposition aux écrans sur leurs capacités d’attention. Les enfants de 5 ans et moins qui utilisaient les écrans plus de 2 heures par jour étaient 5 fois plus susceptibles d’être agités, impulsifs et inattentifs, que ceux qui regardaient les écrans moins de 30 minutes par jour ! Doit-on pour autant tirer la sonnette d’alarme ?

Certains médecins et professionnels de santé le pensent. Ils ont alerté sur les graves troubles du comportement et de l’attention qu’ils observent de plus en plus chez les petits en publiant une tribune dans le journal Le Monde en 2017.

D’autres scientifiques sont moins catégoriques. Des expériences montrent même que les étudiants d’aujourd’hui ont les mêmes capacités de concentration que ceux de 1935 !

Comment les réseaux sociaux nous gardent-ils captifs ? 

Les chercheurs ne sont pas les seuls à se pencher sur notre attention. Les plus grosses entreprises du monde s’y intéressent aussi ! Les réseaux sociaux sont en effet conçus pour nous garder captifs en stimulant notre attention en permanence : entre les likes, les notifications, les retweets, mais aussi la couleur des interfaces ou la forme des boutons... tout est calculé par les ingénieurs de la Silicon Valley pour nous faire rester et nous vendre toujours plus d’espaces publicitaires.

L’attention, ça se cultive. Par exemple, à travers la méditation. Le lâcher-prise peut en effet aider à être plus serein en apprenant à se concentrer sur une seule tâche à la fois, pour éviter le stress du papillonnage.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : France Télévisions

Production : 2019

Diffusion : 2019

Publié le - Mis à jour le 25-09-2019

Recommandations