L'ONU, quel est son rôle ?

Decod'actu - Saison 4

Chargement de la playlist en cours...

La guerre en Syrie est à ce jour le plus grand conflit du XXIe siècle. C’est aussi le plus flagrant échec des Nations unies qui n’ont pas réussi à mettre un terme aux massacres et aux bombardements. Dès lors, une question se pose : à quoi sert l’ONU ? 

L'ONU, un rempart contre la guerre ?

L’Organisation des Nations unies est créée à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour faciliter le dialogue international et maintenir la paix. La Charte des Nations unies précise le rôle de cette institution : la protection des droits de l'Homme, la fourniture de l'aide humanitaire, le développement durable et la garantie du droit international.

Six organes forment l’ONU, dont, en particulier, l’Assemblée générale où sont regroupés les 193 Etats membres. Chaque membre dispose d’une voix qui lui permet de voter le budget de l’organisation, mais aussi d’élire les membres non permanents du Conseil de sécurité.

Ce Conseil est le cœur du réacteur de l’ONU. Il dispose de 15 membres, dont 5 permanents. Ces derniers sont les grands vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale : Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni. Les 10 autres membres, non permanents, sont élus pour deux ans.

Les résolutions du Conseil de sécurité sont de plusieurs natures :

  • Il y a des condamnations de pays, sur le plan moral, sans sanctions. Comme en 2017 contre les tirs nucléaires de la Corée du Nord. Ou en 2000 pour condamner le recours excessif à la force par Israël contre les Palestiniens.
  • Des sanctions sont aussi décidées. Elles peuvent être économiques et commerciales. Ou  plus ciblées, tels que les embargos sur les armes, et des interdictions de voyager. Selon l’ONU, ces sanctions sont appliquées pour « appuyer les transitions pacifiques, décourager les changements non constitutionnels, lutter contre le terrorisme, protéger les droits de l’Homme, et promouvoir la non-prolifération »  plus ciblées. 
  • Le Conseil de sécurité peut également voter des opérations de maintien de la paix avec les Casques bleus. 

70 ans de succès et d'échecs

En 2001, les Nations unies et son secrétaire général, Kofi Annan, ont reçu le prix Nobel de la paix. L’académie norvégienne voulait en cela les féliciter pour leurs nombreux succès : l’indépendance du Timor oriental en 2002 ou de la Namibie en 1990. Ou pour avoir contribué à mettre un terme à de sanglantes guerres civiles au Mozambique et au Cambodge.

Mais l’institution norvégienne a aussi regretté les nombreux échecs de l’ONU : en Bosnie où elle n'a pas pu empêcher les massacres en 1995. Et surtout au Rwanda en 1994 où elle a laissé se commettre le deuxième génocide avéré depuis la Shoah.

On peut désormais ajouter à cette liste l’impuissance des Nations unies en Syrie. Cette impuissance de l’ONU provient du fonctionnement du Conseil de sécurité. Pour être adoptée par le Conseil de sécurité, une résolution doit obtenir 9 votes favorables de la part des 15 Etats membres. Et ne pas être bloquée par le veto d'un des 5 membres permanents. Or, depuis 2011, Moscou a usé à douze reprises de son droit de veto selon le décompte de l'AFP. Et cela pour protéger son allié syrien des représailles occidentales.

Une impuissance qui rappelle que l’ONU est l’héritière de la Société des nations. Cette organisation internationale créée après la Première Guerre mondiale pour préserver la paix, et qui s’avèrera totalement incapable d’empêcher la Seconde Guerre mondiale.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : France Télévisions

Publié le - Mis à jour le 22-08-2019

Recommandations