Comment meurent les océans ?

Decod'actu - Saison 3

Chargement de la playlist en cours...

Trois dangers abyssaux menacent les océans, qui couvrent 71 % de la surface de notre planète.

Le constat est amer : 80% de la pollution marine est d’origine terrestre. Parmi les déchets qui finissent dans la mer, les plastiques sont les « premiers prédateurs des océans », selon l’association Surfrider. Autres sources de pollution : l’agriculture conventionnelle qui charrie fertilisants et pesticides ; les déversements pétroliers ; les eaux usées ; sans oublier la pollution sonore : le Monde du silence est devenu trop bruyant du fait de l’activité humaine. Nos rejets empoisonnent les océans, impactant l’ensemble de la chaine alimentaire jusqu’à nos assiettes.

Pour les garnir, les industriels ont recours à des pratiques de pêche destructrices et non viables, comme le chalutage profond, qui vident les océans. Les chiffres donnent le mal de mer : 30 % des stocks mondiaux de poissons sont surexploités. La consommation de poissons a doublé ces trente dernières années. Pire : selon une étude publiée dans la revue américaine de référence Science, si l’on continue ainsi, l’année 2048 pourrait être celle du dernier poisson dans les océans.

D’autant que le dérèglement climatique est un facteur aggravant. Du fait de l’accroissement des gaz à effet de serre émis par les activités humaines, les eaux montent. Selon les différents scénarios envisagés, cette élévation pourrait être comprise entre 26 et 82 cm au cours du 21è siècle. Cette hausse s’explique par deux phénomènes : l’augmentation de la température des océans, qui provoque une dilatation de l’eau de mer, et la fonte des glaces. L’acidification des océans est une autre conséquence néfaste du changement climatique : chaque jour, les océans absorbent un quart du dioxyde de carbone produit par l’homme, ce qui entraine une modification chimique de l’eau de mer. De même, la diminution du contenu en oxygène de l’eau de mer s’est aggravée. Or, la faune et la flore marine sont sensibles à ces changements. Particulièrement les récifs coralliens : une élévation de moins d’un degré entraine leur blanchiment, c’est-à-dire leur mort. Ces oasis de vie représentent une richesse exceptionnelle pour l’Homme, notamment parce qu’elles abritent environ un tiers de toutes les espèces marines connues à ce jour.

Parmi les autres périls, la prolifération des espèces invasives : de plus en plus d’espèces transitent d’un océan à l’autre via les eaux de ballast des cargos qui naviguent sur les différentes mers du globe. Conséquence : un risque d’homogénéisation de la biodiversité. Citons enfin la destruction des écosystèmes littoraux à cause de l’urbanisation des côtes, à grands renfort de sable.

Toutes ces menaces pèsent donc sur les océans mais aussi, par ricochet, sur l’être humain.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : France Télévisions

Auteur : Aude Raux

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 03-10-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac