Une journée sans consulter Facebook... Capable ou pas ?

Est-il possible de se passer du plus célèbre réseau social de la planète pendant 24 heures ? C’est le défi lancé chaque 28 février par la Journée mondiale sans Facebook. L’occasion d’un moment de réflexion sur ce qui nous rend accro.

« Impossible ! Je ne peux pas imaginer qu’il se passe quelque chose sur Facebook, sans que je sois pas au courant… ». La Journée mondiale sans Facebook va être difficile à suivre pour Adèle, 14 ans, « trop fière » de ses « 706 amis ». Aziza, 13 ans, elle non plus ne se privera pas de connexion : « Cette journée ne sert à rien ! », lance-t-elle.

Pas si inutile que ça, la Journée sans Facebook !

« Nous savons qu’elle sera peu suivie, annonce Tiziana Bellucci, directrice de l’organisation Action innocence, qui lutte contre les dangers d'Internet. Mais cette journée est l’occasion pour les jeunes, et les parents, de s’interroger sur la place qu’occupent les réseaux sociaux dans la vie quotidienne. » À quoi sert Facebook ? Combien de temps y passe-t-on chaque jour ? Comment utilise-t-on ce réseau social ? Autant de questions qui « développent l’esprit critique ! », précise Tiziana Bellucci.

L’utilisation de ses données par Facebook

le réseau social facebook a franchi la barre du milliard d'utilisateurs actifs chaque mois, en octobre 2012. interdit aux moins de 13 ans, il est pourtant très facile de contourner la règle. actuellement, 15 % des 7-9 ans déclarent avoir un compte facebook. or, les plus jeunes n’ont pas vraiment conscience de la question de la confidentialité des données sur les réseaux sociaux. « Pour eux, Internet est gratuit, facile. Ils ne se rendent pas compte que leur données personnelles peuvent être utilisées à des fins commerciales », ajoute la directrice d’Action innocence.

Sécuriser son compte Facebook suffit-il ?

Nombreux sont ceux qui paramètrent mal l'accès à leurs données. Or, Facebook le dit lui-même : « Choisir de rendre des informations publiques désigne parfaitement cette fonction : tout le monde, y compris les personnes en dehors de Facebook, peut voir ces informations. » Néanmoins, même si le compte est correctement verrouillé, il y a encore possibilité de deviner certaines informations. Facebook explique : « Si vous masquez votre date d’anniversaire, mais que vos amis écrivent “bon anniversaire !“ sur votre journal, il sera facile de deviner que cette date est celle de votre anniversaire. » D’autre part, si un ami publie une actualité publique et qu’on la commente, le commentaire est public ! Décortiquer les conditions de sécurité sur Facebook, réfléchir à ce que l’on publie ou pas, ou sur l’utilité de se créer un compte : voilà à quoi peut servir la Journée mondiale sans Facebook !

Myriam Rembaut

Publié le - Mis à jour le 21-02-2014

Recommandations