« L'obsolescence programmée » : halte au gâchis !

« L’obsolescence programmée » : une expression un peu bizarre qui désigne l'ensemble des techniques mises en œuvre pour réduire la durée de vie ou d'utilisation d'un produit. Et cela dans un but précis : pousser les gens à racheter du matériel. Une méthode qui génère aussi une énorme pollution. Des hommes politiques essaient de changer cela. Mais il n’est pas facile de convaincre tout le monde.

(France 2 - Benoîte Juneaux et Hicham Rami)

Ordinateurs, téléphones, sèche-cheveux, grille-pains, machines à laver… Tous les objets de notre vie quotidienne ont aujourd’hui une durée de vie limitée. Pourquoi ? Parce que la grande majorité des industries, qui fabriquent nos produits de consommation, prévoient un arrêt programmé d’une machine, à partir d’un certain nombre d’utilisations. Le plus souvent, elles rendent aussi impossible le démontage des objets (en soudant les pièces des machines) ou elles construisent de manière à être plus fragiles.

Un député lancé dans la « chasse au gaspi »

Jean-Vincent Placé, un député du mouvement écologiste, propose une loi pour lutter contre cette nouvelle tendance à l’objet « Kleenex». « Le gaspillage engendré par l’obsolescence programmée a des impacts dramatiques sur l’environnement : aujourd’hui, 16 à 20 kg de déchets d’équipements électriques et électroniques sont jetés par personne et par an en France », a-t-il expliqué, lors de son intervention au Sénat, le 24 avril 2013. Le député aimerait, par exemple,  Parmi les mesures de son projet de loi, il y a la possibilité d’allonger de six mois à deux ans la garantie accordée aux produits. Où encore permettre aux consommateurs de trouver, pendant dix ans, des pièces détachées pour leurs appareils en panne.

Lecteurs mp3 d’une durée de vie de 18 mois

Les industries ne semblent pas manquer d’imagination lorsqu’il s’agit de rendre nos objets inutiles. Selon le magazine Que Choisir, les machines à laver seraient,  programmées pour tomber en panne après 2 000 à 2 500 tours de lavage. Les lecteurs mp3 n’auraient qu’une durée de vie de 18 mois. « Je suis obligée de changer de téléphone pratiquement tous les deux ans, se plaint une jeune femme dans une boutique de téléphonie parisienne. C’est un peu n’importe quoi et, au final, tout cela coûte cher. » Malgré son coût et la pollution qu’elle engendre, l’obsolescence programmée a encore de beaux jours devant elle. En effet, le projet de loi sur la consommation, voté le 3 juillet 2013 par les députés, a rejeté les propositions concernant la lutte contre ce gaspillage.

Myriam Rembaut

Le savez-vous

L’obsolescence programmée est née en 1924. À l’époque, les ampoules électriques sont conçues pour tenir au minimum 2 500 heures. Avec la chute des ventes (comme le produit durait longtemps), les fabricants se sont mis d’accord pour limiter leur durée à 1 000 heures. Cet accord a pris le nom de « Cartel de Phœbus ».

 

Publié le - Mis à jour le 28-09-2015

Recommandations