Pourquoi parle-t-on autant de l'Irak ? - 1 jour, 1 question

Publié le - Mis à jour le 12-03-2015

 

Un pays au riche passé

 

L’Irak est un État d’Asie occidentale. Il est situé sur le territoire de l'ancienne Mésopotamie, là où sont nées les premières civilisations de l'Orient : Sumériens, Akkadiens, Assyriens…

Construite en 762, au VIIIe siècle, la ville de Bagdad a eu un rayonnement tout particulier dans l’histoire. C’est depuis toujours la capitale de la culture, des arts et des poètes. 

L’Irak a connu plusieurs invasions (les Turcs, les Mongols…) et une succession de guerres, dont la dernière remonte à il y a 24 ans.

 

La guerre du Golfe

 

Le 2 août 1990, Saddam Hussein, le dirigeant autoritaire de l’Irak de l’époque, envoie ses troupes envahir le Koweït.

Son idée est de récupérer les richesses en pétrole de ce pays. Mais les États-Unis, qui ont des intérêts économiques dans la région, réagissent immédiatement.

Plus de 700 000 soldats de 26 pays participent au conflit que l’on désignera comme la « deuxième guerre du Golfe » (suite à la première guerre de 1980 à 1988 impliquant les États-Unis).

Il débute le 17 janvier 1991 et se termine le 28 février de la même année. Saddam Hussein disparut et l’armée américaine partie (en 2011), les affrontements ne cesseront jamais pour autant totalement dans le pays.

 

Et maintenant ?

Après près de trente ans de guerres et de sévères sanctions économiques, l’Irak est toujours en reconstruction.

Depuis plusieurs mois aussi, le pays fait face à une importante crise politique, qui le conduit vers de nouvelles tensions.

La situation est particulièrement préoccupante ces dernières semaines : l’Irak est envahi par des extrémistes (des djihadistes), qui veulent le pouvoir, et la quasi-totalité du territoire est classée en « zone rouge ».

 

 

Recommandations