Mort de Stéphane Hessel, l'homme qui a réveillé le sentiment d'indignation

Stéphane Hessel s’est éteint dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 février à l'âge de 95 ans. Ancien résistant, c’était un infatigable défenseur des droits de l’homme.

Image Contenu

L'ancien résistant Stéphane Hessel le 10 février 2013 à Berlin (Allemagne). (MAXPPP)

« C’est un grand bonhomme qui nous a quitté ! », souligne Richard Moyon, l’un des fondateurs du Réseau Éducation Sans Frontières. L’ancien résistant, Stéphane Hessel, décédé aujourd’hui, était très proche de cette formation, qui œuvre pour la défense des enfants scolarisés et de leurs familles sans papiers. « Son engagement était fort et entier. Stéphane Hessel aimait dire qu’il était “sans frontière”. Il a soutenu plusieurs de nos activités ; nous étions touchés d’avoir une telle personnalité à nos côtés », ajoute Richard Moyon. L’un des derniers livres de Stéphane Hessel, « Une voix pour la poésie », est d’ailleurs vendu au profit du Réseau Éducation Sans Frontières.

Ne se résigner à aucune injustice

Né en 1917 à Berlin, en Allemagne, Stéphane Hessel, arrive en France à l’âge de 8 ans. Il obtient la nationalité française à 20 ans. Au moment de la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la résistance. Il veut combattre le racisme et la violente des nazis, qui suivent les idées du tyran Hitler. en 1944, il est arrêté par les allemands, torturé, puis envoyé vers les camps de la mort de Buchenwald et de Dora (en allemagne). il échappe à la pendaison en prenant l'identité d'un prisonnier mort. Après bien des péripéties, il parvient à s'échapper et revient à Paris le 8 mai 1945.

Stéphane Hessel « méga star »

Pour Stéphane Hessel, la base de la Résistance était l’indignation. En 2010, il édite un tout petit livre dans lequel il rappelle cette idée de « résister à… » : ne pas accepter les inégalités, les injustices, la violence… et leur préférer l’espérance, la paix. Indignez-vous ! connaît un succès incroyable. Pus de 2 millions d’exemplaires sont vendus. En 2011, des manifestants espagnols, luttant contre la crise et influencées par cet ouvrage, prennent le nom d’« indignés ». L’expression « indignez-vous ! » fait bientôt le tour de la planète, de la Grèce aux États-Unis, en passant par les pays arabes en pleine révolte politique. Stéphane Hessel devient une « méga star ». Il laisse l’image d’un homme d’une extrême politesse, cultivé, délicat, mais insoumis et farouchement engagé. « Il nous quitte à un moment où nous avons tant besoin d’une telle personnalité ! », conclut Richard Moyon

Myriam Rembaut

Publié le - Mis à jour le 05-07-2018