Des dauphins tués au nom d'une coutume très ancienne

Chaque année, les pêcheurs d'un petit village du Japon attirent des dizaines de dauphins pour les tuer. Un rituel que plusieurs organismes de défense des animaux dénoncent comme un véritable massacre.

Au village de Taiji, au Japon, on pratique une chasse traditionnelle très particulière. Tous les ans, du 1er septembre au 31 mars, des dauphins sont guidés vers une petite crique pour être tués. Les pêcheurs utilisent un système d'ultrasons pour attirer les mammifères et les achever à coups de lance. Les dauphins meurent après de longues souffrances. Ils sont ensuite récupérés pour leur chair, qui finira dans les assiettes de quelques restaurants de luxe ; la viande de cétacé est appréciée par une certaine clientèle japonaise. Les animaux, qui ont la chance d'échapper à l’arme des pêcheurs, sont envoyés vers des centres aquatiques (une vente qui rapporte beaucoup d’argent). Cette pêche répond à une coutume vieille de 300 ans, et que les habitants de Taiji n'ont pas l'intention d'abandonner.

Le gouvernement japonais s’explique

L’ambassadrice américaine au Japon, Caroline Kennedy, a dénoncé publiquement cette pêche « sauvage »… ce qui n'a pas du tout plu aux dirigeants du pays. Lundi 20 janvier 2014, le gouvernement japonais s'est empressé d'expliquer que la pêche aux dauphins était parfaitement conforme à la loi, et qu'elle n'était pas pire que de tuer des vaches ou des cochons. Il a également précisé que les techniques employées avaient beaucoup évolué (sous-entendu qu’elles étaient moins cruelles). Un point largement contesté par les défenseurs des animaux. En 2010, les images chocs de cette pêche aux dauphins étaient montrées dans un documentaire, récompensé aux Oscars. Images qui suscitent une question : les dauphins pourraient-ils se défendre face aux attaques des pêcheurs ?

Capables, mais…

Avec leur taille, leur queue puissante, leurs solides dents pointues, les dauphins sont évidemment en mesure de se défendre contre les hommes. Or ils ne le font pas. Des scientifiques ont étudié le cerveau du dauphin et ont avancé quelques hypothèses. Certains expliquent que les dauphins sont plus émotifs que les humains, mais qu’en situation de danger, ils savent beaucoup mieux se maîtriser. Pour d'autres, le stress extrême, engendré par un massacre par exemple, plongerait ces mammifères dans un état presque comateux, qui les laisseraient sans réaction. Quoi qu’il en soit, environ 20 000 dauphins sont tués chaque année sur l’ensemble du territoire japonais.

 

Myriam Rembaut

Publié le - Mis à jour le 24-01-2014