Médecine, les Poilus, voile - Le JT du 2 novembre 2018

Mon Fil Info - Le JT des ados - Novembre 2018

Chargement de la playlist en cours...

Salut tout le monde ! Aujourd’hui on est vendredi, dernière émission de la semaine. Au programme : un exploit de la médecine, la vie des poilus et un vieux vieux voilier.

Ils étaient paralysés, ils marchent à nouveau

Allez on commence tout de suite avec une histoire incroyable. En Suisse, des chercheurs ont trouvé le moyen de faire marcher des personnes paraplégiques, des personnes paralysées au niveau des jambes. J'en dis pas plus, regardez.

Gert-Jan Oskam fait quelques pas… Pourtant il y a 7 ans, c'était impossible pour lui de bouger ses jambes.

« C'est une grande réussite, pouvoir marcher ici, à l'intérieur du labo. »

Cet exploit est possible, parce que les médecins lui ont placé un appareil dans la colonne vertébrale, une puce électronique. Elle envoie des petites décharges électriques dans son corps pour réveiller ses muscles.

Paralysé depuis 4 ans, Mathieu fait aussi aujourd'hui ses premiers pas, grâce à cette technique.

« C'est super, ça fait du bien, et puis étonné que ça marche aussi bien en fait. »

David lui, c'est un peu le numéro 1 de l'équipe. Il est resté 6 ans sans bouger et aujourd'hui, il essaie de battre son record de vitesse en marchant.

Pari réussi ! Mais ça va plus loin. A force de recevoir des décharges électriques, ses muscles n'en ont plus besoin. Son cerveau recommence à leur donner des ordres, et ses jambes se remettent en route presque comme avant.

Alors, marcher de nouveau tout seul, c'est pour bientôt ?

« On se donne rendez-vous dans trois ans. »

Le dico de la Première Guerre mondiale

Allez maintenant on va ouvrir une page de l'Histoire : celle de la Première Guerre mondiale. Pour rappel, la Première Guerre mondiale elle a opposé la France, l'Allemagne et leurs alliés. Elle a commencé en 1914 et s'est terminée en 1918... Il y a tout juste 100 ans. Ouais ça fait un bail ! Alors à quoi pouvait bien ressembler la vie des soldats français à cette époque ? On va vous le raconter, mais avec leurs mots à eux.

Le surnom des soldats français, c'est les Poilus. Pas parce qu'ils n'ont pas le temps de se raser... Mais pour montrer qu'ils sont courageux. Face à eux : les Boches, les soldats allemands et leurs abeilles aussi, les balles de leurs fusils. Plus gros et plus dangereux : les obus. Aussi appelés crapouillots, pigeons ou tortues. Les militaires utilisent aussi des gaz contre leurs ennemis. Pour se protéger, les Poilus enfilent des museaux de cochon ; des masques à gaz. Dans les tranchées, ils vivent dans le froid, la crasse et l'humidité. Leurs animaux de compagnie, ce sont les gaspards, les rats... et les totos, les poux.

La Route du Rhum à l’ancienne

Allez après ça, un peu d'air marin ça nous fera pas de mal. Regardez ça, c'est le port de Saint-Malo en Bretagne. Plus de cent voiliers se sont donnés rendez-vous ici pour le départ d'une célèbre course dimanche : la Route du Rhum. Cette course elle se fait en solo, il n'y a qu'une seule personne sur le bateau. Et alors l'idée c'est de partir de Saint-Malo, pour rejoindre la Guadeloupe. La plupart des bateaux qui vont faire cette traversée, ils sont neufs, hyper modernes et rapides... Et ça, c’est un peu tout le contraire de celui du champion Loïck Peyron.

A quelques jours du départ, Loïck Peyron n'est pas vraiment prêt. A bord de son voilier, c'est ambiance bricolage. Le skipper enchaîne les réglages, les ajustements. Ce bateau a besoin d'un petit coup de jeune. 

« Alors il a un peu... Le jaune est un petit peu passé sur le pont hein. Il a pas aimé le soleil le petit bouchon. C'est dommage hein ! »

Bouchon c'est mignon.. mais ce n'est pas son nom. Loïck Peyron a choisi d'en faire le bateau le plus heureux du monde, en l'appelant Happy.

« Un, parce que c'est un peu mon caractère naturel. Deux, parce qu'il fait vraiment sourire. Il a une tronche de... Et c'est la seule chose qu'on ait à faire maintenant. Quelques soient les malheurs de ce monde, il vaut mieux en rire ou en sourire, tout en aidant ceux qui en ont vraiment besoin.»

Happy est un voilier très spécial. C'est le frère jumeau du premier bateau à avoir remporté la Route du Rhum il y a 40 ans, en 23 jours. 23 jours aujourd'hui ça paraît énorme... En 2014 Loïck Peyron l'a remportée en 7 jours seulement.

Alors forcément... La première place cette année ce ne sera pas pour lui. Pas en naviguant sur une si vieille bête. 

« Y'a aucune autre espèce de sport mécanique qui a progressé autant. Et en plus on est quelques-uns à avoir eu la chance d'être à la fois les témoins, les pionniers et les acteurs parfois. »

En plus, à bord, tout va se faire à l'ancienne. Loïck Peyron n'aura aucun outil moderne pour naviguer. Du coup, pas le choix... Pour éviter de se perdre en mer, il a du ressortir un instrument vieux de 300 ans : un sextant.

« Il y a la lumière d'un astre qui va se refléter sur un petit miroir ici, ça c'est un petit miroir là. Qui va se refléter dans un autre miroir qui est là. Et qui va rentrer dans mon œil. Ca va faire « shtonk shtonk shtonk ». Dans mon miroir, j'ai le reflet du soleil que je fais descendre tout doucement sur l’horizon et top. »

Hmm un peu complexe tout ça. Mais bon, ça comme le reste... ça fait partie du challenge que s’est lancé ce champion des mers.

Bon ba vu qu'on a déjà les pieds dans l'eau, autant se quitter sur ces images. Lui là, c'est Nikita Martyanov. Il est Russe et son truc c’est le wakeboard sur l'eau et sur les icebergs. 
 

Producteur : Play Bac Presse; France Télévisions

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 05-11-2018
Je t’accompagne dans
tes révisions du bac