Édition spéciale : Nelson Mandela (Feat Lilian Thuram) - Le JT du 05 décembre 2018

Mon Fil Info - Le JT des ados - Décembre 2018

Chargement de la playlist en cours...

Salut tout le monde ! Bon je vous préviens, aujourd’hui on part sur une émission spéciale : une émission consacrée à Nelson Mandela. Ca fait 5 ans jour pour jour que cet homme qui a lutté toute sa vie pour l'égalité entre les noirs et les blancs est mort.

Alors la spéciale Mandela, c’est parti !

L'histoire de Nelson Mandela, elle commence en Afrique du Sud. C'est là-bas qu'il est né : le 18 juillet 1918. A sa naissance, ses parents lui donnent le prénom de Rolihlahla. Ca veut dire en fait « celui par qui les problèmes arrivent » Mais bon ce prénom, il ne va pas le garder longtemps. Dans le sens où en fait à l'école, on va décider de lui donner un prénom anglais : Nelson. Tout simplement parce qu'à l’époque ce sont les britanniques qui occupent et qui dirigent l’Afrique du sud.

Alors sur cette photo là, il est déjà un peu plus âgé... Il a quoi 18-19 ans. Et en fait, à ce moment là, il commence des études de droits. Alors il va à l'université de Fort Hare, dans le pays c'est la seule qui accepte les personnes noires.

Bah oui parce que, ce qu'il faut savoir, c'est qu'à cette époque là en Afrique du Sud on pense que les noirs sont inférieurs aux blancs. Du coup pas question que noirs et blancs se mélangent. Ce bus là par exemple, il est réservé aux noirs. Et dans celui-ci la place des blancs est en bas, et celle des noirs elle est en haut. Ca c'est pour les transports en commun, mais attention c'est pas tout. Il y a aussi des quartiers qui sont réservés aux blancs, assez chic hein, plutôt beaux. Et d'autres qui sont réservés aux noirs, et qui sont beaucoup beaucoup plus pauvres. Et cette séparation là justement, c'est que qu'on appelle l'Apartheid.

Quand l'apartheid commence, en 1948, ça fait déjà longtemps que les noirs sont traités comme des sous-hommes par ceux qui dirigent le pays. Eux, on les appelle les Afrikaners, ce sont les descendants des Européens qui ont colonisé l’Afrique du Sud.

Ils sont beaucoup moins nombreux que les noirs, mais ce sont eux qui font la loi. Et pour que rien ne change, ils imposent des dizaines de règles racistes.

C’est ça, l’apartheid.

Les noirs n'ont pas le droit de voter, et ils sont discriminés partout. Pour se faire une idée : ils n'ont même pas le droit de s’asseoir sur les mêmes bancs ou dans les mêmes bus que les blancs.

Leur vie est si difficile que plusieurs révoltes éclatent dans le pays, dans les années 1970. La police les écrase, elle tue des centaines de personnes, mais les protestations continuent.

Et ailleurs dans le monde, de plus en plus de pays critiquent ces violences racistes et petit-à-petit, les choses vont commencer à changer. Officiellement, l'Apartheid se termine en 1991, après près de 50 ans d'injustices.

Alors maintenant, revenons à Mandela. Pendant l'apartheid justement, il fait partie de l'ANC. L'ANC c'est l'African National Congress : en gros c’est un parti politique qui lutte contre la domination des blancs et du coup contre le racisme. Alors au sein de ce parti, donc il va avoir beaucoup de responsabilité et il va faire des grèves, des manifestations et même participer parfois à des actions violentes. Résultat, Mandela va être arrêté par la police... une fois, deux fois. Et en 1964, on le condamne à la prison à vie avec d'autres militants de l'ANC. C'est là qu’on va l’emprisonner sur l'île de Robben Island, pas très très loin de la côte. Là-bas, les conditions de vie, elles sont très difficiles. Mais Mandela il va rien lâcher, il va s’accrocher... Son combat reste toujours l'égalité. Alors pour lui, les années en prison elles vont passer, passer... jusqu'à ce jour de 1990 où à la télévision française on apprend ça : 

« La Une c'est donc vous l'avez compris le discours événement prononcé ce matin par le président d'Afrique du Sud. Frederik de Klerk a confirmé la prochaine libération de Nelson Mandela et aussi la légalisation de l'ANC, le Congrès National Africain dont l'existence était interdite depuis 30 ans. »

La libération de Mandela et bah elle arrive finalement le 11 février 1990. Pour la première fois depuis 27 ans, c’est énorme, il marche libre à côté de sa femme. Et donc après sa sortie de prison, et bien il va s’exprimer. Et pour ça, il a choisi la ville du Cap.

« Mes amis, mes camarades et mes compagnons de sang, je vous salue tous ! Au nom de la paix, de la démocratie et de la liberté ! Je me tiens devant vous, non pas en tant que prophète mais en tant que humble serviteur de vous, le peuple. »

Un an plus tard, ça nous amène en 1991, et bien l'apartheid c’est terminé en Afrique du Sud. Les noirs découvrent la liberté, et notamment celle de voter. Puisqu’en 1994, ce sont les élections présidentielles. Mandela il se présente en tant que candidat de l'ANC. Et il est élu président de l'Afrique du Sud.

« Vous avez fait preuve de tant de calme, de patience et de détermination pour reconquérir ce pays. Avec une immense joie, nous pouvons crier fort sur les toits : enfin libres ! »

Alors toute son histoire, son combat pour l'égalité et pour la paix que le monde entier a reconnu… Parce que oui, j'ai quand même oublié de vous préciser qu’il avait reçu le prix Nobel de la paix... Et bien tous ses combats, il les raconte dans un livre : Un long chemin vers la liberté, c'est le titre de son autobiographie.

Et alors il y a d’autres gens, pour lui rendre hommage, qui ont voulu raconter sa vie à Nelson Mandela. C’est le cas de Lilian Thuram avec ce livre là : Lilian Thuram raconte Nelson Mandela. Du coup nous, on est allés voir ce champion du monde pour qu’il nous parle de lui. 

C’est un super-héros Nelson Mandela ?

Moi j’adore les super-héros. Et j’adore l’idée de dire aux enfants qu’ils peuvent être aussi des super-héros. Et les super-héros c’est pas simplement Superman, Batman, Black Panther… C’est vos parents, vos oncles, des gens qui vous inspirent mais qui vivent vraiment. Et donc c’est pour ça que je voulais leur dire, attention c'est un super-héros, mais un vrai ! Un vrai… Et que, il peut vous inspirer. Et si lui est un super-héros, ça veut dire que chacun de vous, vous pouvez le devenir aussi.

C’est quoi son super pouvoir ?

Il a un super pouvoir. Il a le pouvoir de construire l’égalité. C’est énorme comme pouvoir. Et je trouve ça merveilleux, parce qu’en plus c’est un homme, c’est un être humain, comme vous et moi, comme tous les enfants du monde. Et donc ce petit garçon a grandi, et il a compris qu’il pouvait avoir le courage de dire non, et de changer le monde. Le monde est devenu meilleur, grâce à ce petit garçon qui est né en Afrique du Sud en 1918, de mémoire.

Si vous deviez retenir une chose de Nelson Mandela ?

Sa constance. Cette envie toujours de construire la justice. Et peu importe ce qu’il faut endurer. C’est à dire qu’il était en prison, il aurait pu décrocher, mais en fait non, il savait que sa propre personne n’était peut être pas la chose la plus importante.

Et voilà, c’est là-dessus qu’on termine cette émission spéciale consacrée à Nelson Mandela. Si vous avez envie d’approfondir le truc ou de simplement profiter des trop belles illustrations de ce livre, n'hésitez pas. Nous on se retrouve plus tard !

Producteur : Play Bac Presse; France Télévisions

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 06-12-2018
Je t’accompagne dans
tes révisions du bac