Ados migrants, Union Européenne, Parvana - le JT du 27 juin 2018

Mon Fil Info - Le JT des ados - Juin 2018

Chargement de la playlist en cours...

On ira en Amérique d’abord, avec des ados qui rêvent de rejoindre les États-Unis. Retour en Europe ensuite, pour parler de la naissance de l’Union européenne. Et pour terminer, puisqu’on est mercredi, on ira au cinéma. Vous êtes dans Mon Fil Info, embarquement immédiat.

Des ados seuls, sur la route des États-Unis 

Allez pour commencer, on traverse l'Atlantique, et on part en Amérique. On va voir des gens qui ont quitté leur pays, en Amérique centrale. S’ils l’ont fait, s’ils sont partis, c’était pour fuir la misère ou la violence dans leur pays. Parmi eux, il y a des adolescents… Ceux-là sont partis seuls, sans leur famille.

Il marche depuis des heures... et le chemin est encore très long. Tout ce qu'il possède est dans ce sac à dos. “Je m'appelle Oslin, j'ai 15 ans, je viens du Honduras.” Oslin a déjà parcouru 800 kilomètres. Il a quitté son pays pour fuir la pauvreté et la violence. Son futur, il le voit aux Etats-Unis. “Ma mère était en pleurs. Elle m'a dit, t'es pas obligé de faire des études. Et je lui ai dit que si, pour moi c'était très important d'étudier pour construire mon futur. Alors elle m'a dit, si ça peut te rendre heureux alors vas-y, et bonne chance.” Sur la route vers les Etats-Unis, Hermano Ramon accueille des migrants dans son refuge. Parmi eux, une dizaine d'adolescents arrivés seuls. “On leur parle des risques d'émigrer tout seuls. Le danger augmente à mesure qu'ils s'approcheront de la frontière avec les États-Unis. Les criminels, la police de l'immigration... Mais c'est eux qui prennent la décision. On ne peut pas les retenir.” Davidson a 16 ans. Il voyageait seul et a été agressé au pistolet. On lui a volé tout ce qu'il avait. “Je ne pensais pas que ce serait aussi dangereux. Je suis juste parti, comme ça. J'aurais jamais imaginé des choses pareilles.” Il a décidé de se rendre à la police, et de rentrer chez lui. Malgré la peur et les dangers, des milliers d'ados quittent chaque année l'Amérique centrale, en espérant une vie meilleure.

L’Union européenne, construite pour la paix

Allez on revient en Europe maintenant parce que demain, tous les chefs des pays de l'Union européenne vont se réunir. Pendant 2 jours, ils vont discuter de tout un tas de sujets qui nous concernent tous. (...) Bref, ils vont discuter, et c’est déjà pas mal, parce qu’avant l’Europe, les pays européens se faisaient la guerre.

L'Union européenne s'est construite sur une Europe en ruines, ravagée par la Seconde Guerre mondiale. Elle a un objectif : faire durer la paix en Europe... Et cette paix va se baser sur l'économie. En 1951, 6 pays se rassemblent autour du commerce du charbon et de l'acier. La France, l'Italie, la Belgique, l'Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas. L'union ouvre les frontières, facilite les échanges. Les hommes et les marchandises circulent librement. L'idée : plus il y aura d'échanges dans l'Union, moins les hommes voudront se faire la guerre. L'Europe, c'est un drapeau, une monnaie commune à 19 pays et des règles qui s'appliquent à tous, surtout en économie. Certains trouvent que ces règles sont trop dures, qu'elles réduisent les libertés des pays. Pourtant, et malgré les crises, les désaccords – nombreux entre les pays de l'Union – l'Europe attire. L'Union rassemble 510 millions d'habitants, dans 28 pays. 5 autres pays veulent en faire partie : la Serbie, l'Albanie, la Macédoine, le Monténégro et la Turquie. 

Parvana, déguisée en garçon pour survivre 

C'est mercredi, jour de sortie au cinéma... Donc on termine cette émission en allant voir Parvana, une enfance en Afghanistan. L’Afghanistan, c’est le nom d’un pays d’Asie. Et Parvana, c'est le prénom d'une fille de 11 ans... Voici son histoire.

“Elle devrait être à la maison. Elle devrait se couvrir convenablement. Et toi tu devrais arrêter de la regarder. Je pourrais te faire exécuter.” Nous sommes en 2001, Parvana vit ici avec toute sa famille. “S'il y a des femmes à l'intérieur, couvrez-vous immédiatement.” Un jour, des hommes viennent arrêter son père. Sa vie bascule. “Où est-ce que vous l'emmenez? En prison.” Ces hommes ce sont des talibans. Des religieux qui utilisent la violence pour imposer leurs idées. Pour eux, les femmes n'ont pas le droit d'être libres... Du coup, pour aider sa famille et sauver son père, Parvana va devoir se déguiser en garçon. “Est-ce que j'ai l'air d'un garçon ?” C'est sur cet ordinateur que notre héroïne et tous les autres personnages sont nés. Pour les rendre les plus réels possible, les équipes du film ont mimé leurs mouvements. Un sacré travail d'équipe : plus de 100 personnes ont travaillé sur l'animation. En studio, c'est l'actrice iranienne Golshifteh Farahani qui prête sa voix à Parvana : “Tu veux réécouter ou on y va?” “On y va!” “Je vais retrouver Baba. J'y vais et rien ne m'en empêchera!” Parvana, c’est un film, mais aussi un roman inspiré de faits réels. Une histoire qui mérite d’être vue et d’être lue. 

Voilà les amis, l’épisode 123 de Mon Fil Info se termine. L’actu est de retour demain avec Mathilde, ciao!
 

Producteur : Play Bac Presse; France Télévisions

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 28-06-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac