Accidents domestiques : mieux vaut prévenir que guérir

Les accidents domestiques sont encore trop nombreux. Chaque année, 500 enfants au moins en sont mortellement victimes. Voici quelques chiffres, pour faire réfléchir, et les choses à éviter pour prévenir certains risques de la vie courante.

Image Contenu

C’est à la maison que les accidents sont les plus courants. Les chiffres, impressionnants, parlent d’eux même : 15 % d’entre eux surviennent dans la cuisine, 14 % dans la salle de séjour, 11 % dans la chambre, plus de 8 % dans les escaliers et près de 5 % dans la salle de bain. Sans compter les 25 % des accidents qui se produisent autour du lieu d’habitation. Des incidents plus ou moins graves, qui coûtent tout de même la vie de 500 enfants chaque année !

Lutter contre les risques d’accidents domestiques

Le ministère de l'Intérieur, par le biais des services de la Sécurité civile (pompiers, militaires…), vient de lancer une action, en partenariat avec une entreprise de services à domicile, pour lutter contre les risques domestiques. La prudence et les bonnes habitudes s’apprennent très tôt. C’est pourquoi le programme est destiné essentiellement aux 3-6 ans. Mais l’entourage (enfants plus grands et parents) est largement invité à s’intéresser lui aussi au sujet ! Un sapeur-pompier interviendra dans toutes les classes volontaires.

Avoir de bons réflexes

Chutes, brûlures, électrocutions… la maison peut exposer les enfants à de multiples dangers. Lorsque l’on est en confiance et habitué à faire certaines choses machinalement, il arrive que l’on ne perçoivent plus les risques. Il faut donc apprendre à mémoriser les bons réflexes. Par exemple, il est obligatoire de ne jamais ouvrir l’eau du robinet à proximité d’un appareil électrique en marche ; de ne jamais allumer une bougie et la laisser sans surveillance ; de tourner les queues de casserole vers l’intérieur de la cuisinière (en trois secondes un enfant peut être brûlé au 3e degré) ; de ne pas cuisiner ni bricoler seul sans la présence d’un adulte ; de ne pas laisser ses jouets à terre ou dans les escaliers (risque de chute) ; d’éviter de déranger un animal qui mange ou de caresser un chien que l’on ne connaît pas ; attention aussi aux écharpes ou aux ceintures en jouant sur une aire de jeux…

Suivre les règles de prudence

La liste des dangers est longue, mais avec du bon sens, un suivi des règles de prudence et de l’attention aux conseils donnés par les spécialistes et les parents, les petits et les gros bobos peuvent être grandement évités !

Myriam Rembaut>

Publié le - Mis à jour le 04-09-2013

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac