Compétitions sportives

    A la Hitlerjugend, le sport est roi. L’idéologie nazie est enseignée par le biais d’exercices quotidiens destinés à former de jeunes allemands rapides, forts et résistants.
    A chaque rassemblement, les adolescents exécutent pompes et flexions, avant d’enchaîner sur des activités de combat au corps à corps, dont le but est de vaincre l’autre pour mimer sa mise à mort. Il n’y a pas de place pour les faibles et les chétifs, qui sont moqués par leurs camarades et malmenés par leurs instructeurs.
    A mesure que la guerre se rapproche, les performances sportives vont de pair avec l’entraînement militaire dispensé à ces futurs soldats de la Wehrmacht.
    Cette jeunesse athlétique, solide et performante est la vitrine du régime.
    Ils deviendront, sur le champ de bataille, sa chair à canons.
    Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich vit ses derniers jours. Parmi les ultimes combattants du Führer, des adolescents, dont certains n’ont pas 15 ans.
    Ces jeunes allemands sont tous passés par la Hitlerjugend, le mouvement de jeunesse du parti nazi. Qui sont ces enfants-soldats prêts à se sacrifier pour Hitler ?
    Comment de jeunes adolescents sont pris, malgré eux, dans l’étau de l’endoctrinement, dans tous les aspects de leur vie quotidienne ?

    Les sept modules présentés ici s’adressent aux élèves de collège et de lycée.
    Ils explorent la subtilité des techniques d’endoctrinement utilisées au sein des Jeunesses Hitlériennes. Elles feront basculer ces jeunes du rêve au cauchemar, de l’illusion à la réalité.
    Production : ZED
    D’après le documentaire « Jeunesses Hitlériennes, l’endoctrinement d’une nation », de David Korn-Brzoza