Une jeunesse en chansons

    En 1936, le parti nazi est au pouvoir depuis déjà trois ans. La Hitlerjugend absorbe les autres mouvements de jeunesse encore en activité, et compte alors 5 millions de membres.
    Que ce soit lors de leurs activités en groupe, ou à l’occasion de grands rassemblements du parti, les jeunes chantent. Ils chantent fort, reprenant en cœur l’hymne des Jeunesses Hitlériennes, qui promet une obéissance et un dévouement absolus au Führer.
    Lorsque les lois de Nuremberg sont appliquées en Allemagne, ces chansons deviennent des chants antisémites qui attisent la haine et la violence.
    Jusqu’en 1945, l’endoctrinement est tel que les hitlerjungen chantent à tue-tête qu’ils sont nés pour mourir pour l’Allemagne.
    Pourquoi pas « pour vivre pour l’Allemagne » ?
    Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich vit ses derniers jours. Parmi les ultimes combattants du Führer, des adolescents, dont certains n’ont pas 15 ans.
    Ces jeunes allemands sont tous passés par la Hitlerjugend, le mouvement de jeunesse du parti nazi. Qui sont ces enfants-soldats prêts à se sacrifier pour Hitler ?
    Comment de jeunes adolescents sont pris, malgré eux, dans l’étau de l’endoctrinement, dans tous les aspects de leur vie quotidienne ?

    Les sept modules présentés ici s’adressent aux élèves de collège et de lycée.
    Ils explorent la subtilité des techniques d’endoctrinement utilisées au sein des Jeunesses Hitlériennes. Elles feront basculer ces jeunes du rêve au cauchemar, de l’illusion à la réalité.
    Production : ZED
    D’après le documentaire « Jeunesses Hitlériennes, l’endoctrinement d’une nation », de David Korn-Brzoza