Des livres jetés à la mer

Publié le - Mis à jour le 03-03-2016

De nombreux romans et nouvelles ont le mot "mer" dans leur titre. Voici les premières phrases de quelques-uns d'entre eux, dont les lettres du titre ont été mélangées. Saurez-vous les retrouver ? Les solutions sont au bas de la page.

Le mal traverse d'ailleurs

La Christmas de 182... fut remarquable à Guernesey. Il neigea ce jour-là. Dans les îles de la Manche, un hiver où il gèle à glace est mémorable, et la neige fait événement. Le matin de cette Christmas, la route qui longe la mer de Saint-Pierre-Port au Valle était toute blanche. Il avait neigé depuis minuit jusqu'à l'aube.

Les moules grévistes illuminés

L'année 1866 fut marquée par un événement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n'a sans doute oublié. Sans parler des rumeurs qui agitaient les populations des ports et surexcitaient l'esprit public à l'intérieur des continents les gens de mer furent particulièrement émus. Les négociants, armateurs, capitaines de navires, skippers et masters de l'Europe et de l'Amérique, officiers des marines militaires de tous pays, et, après eux, les gouvernements des divers États des deux continents, se préoccupèrent de ce fait au plus haut point.

Larme

Un brave marin hollandais, ferme et froid observateur, qui passe sa vie sur la mer, dit franchement que la première impression qu'on en reçoit, c'est la crainte. L'eau, pour tout être terrestre, est l'élément non respirable, l'élément de l'asphyxie. Barrière fatale, éternelle, qui sépare irrémédiablement les deux mondes. Ne nous étonnons pas si l'énorme masse d'eau qu'on appelle la mer, inconnue et ténébreuse dans sa profonde épaisseur, apparut toujours redoutable à l'imagination humaine.

Mener

On lisait dernièrement dans les journaux les lignes suivantes : BOULOGNE-SUR-MER, 22 Janvier. - On nous écrit : "Un affreux malheur vient de jeter la consternation parmi notre population maritime déjà si éprouvée depuis deux années. Le bateau de pêche commandé par le patron Javel, entrant dans le port, a été jeté à l'Ouest et est venu se briser sur les roches du brise-lames de la jetée".

Dame en roulade

Le 26 juin, un peu avant midi, il m'est arrivé quelque chose que je n'oublierai plus : je suis mort. La vie est injuste. La mort aussi. J'ai eu de la chance. Tout s'est passé assez vite. Le cœur a lâché. J'aurais pu me blesser. Pas du tout. Je suis tombé d'un seul coup, sans la moindre égratignure, dans les bras de Marie.

L'été à Milo, même l'hiver

Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau qui pêchait au milieu du Gulf Stream. En quatre-vingt-quatre jours, il n'avait pas pris un poisson. Les quarante premiers jours, un jeune garçon l'accompagna ; mais au bout de ce temps, les parents du jeune garçon déclarèrent que le vieux était décidément et sans remède salao, ce qui veut dire aussi guignard qu'on peut l'être.

Des murs d'élus

— On s'en va.
— Moi, je ne me fatigue pas à remuer ma carcasse.
— On va se la remuer autrement. Loli gonfla ses joues pour sourire, et souffla en l'air en soulevant sa frange style Olivia Newton-John.
— Tu es en chaleur.
— C'est pour aujourd'hui, nénette.

Le blond s'admire claquer du bec

"Zut ! mon pneu est à plat, dit Mick. Pas de chance ! Cela tombe mal !" François jeta un regard sombre vers la bicyclette de Mick, puis consulta sa montre. "Juste le temps de le regonfler, en espérant qu'il tiendra jusqu'à la gare. Nous n'avons plus que sept minutes avant le départ du train." Déjà Mick s'affairait. Les autres, descendus eux aussi de leur bicyclette, faisaient cercle autour de lui, souhaitant de tout leur cœur que le malheur pût être vite réparé.

Médailles en recel

Il fut précédé par un grand déploiement d'appareil militaire. D'abord deux troufions, tous deux très blonds, l'un dégingandé et maigre, l'autre carré, aux mains de carrier. Ils regardèrent la maison, sans entrer. Plus tard vint un sous-officier. Le troufion dégingandé l'accompagnait. Ils me parlèrent, dans ce qu'ils supposaient être du français. Je ne comprenais pas un mot.

Amour menu bardé de lard

Les jeunes gens ont presque tous un compas avec lequel ils se plaisent à mesurer l'avenir ; quand leur volonté s'accorde avec la hardiesse de l'angle qu'ils ouvrent, le monde est à eux. Mais ce phénomène de la vie morale n'a lieu qu'à un certain âge. Cet âge, qui pour tous les hommes se trouve entre vingt-deux et vingt-huit ans, est celui des grandes pensées, l'âge des conceptions premières, parce qu'il est l'âge des immenses désirs, l'âge où l'on ne doute de rien : qui dit doute, dit impuissance.

Solutions

Retournez deux fois votre écran pour lire les solutions

  • Les travailleurs de la mer (Victor Hugo)
  • Vingt mille lieues sous les mers (Jules Verne)
  • La Mer (Jules Michelet)
  • En Mer (Guy de Maupassant)
  • La Douane de mer (Jean d'Ormesson)
  • Le Vieil homme et la mer (Ernest Hemingway)
  • Les Mers du sud (Manuel Vásquez Montalbán)
  • Le Club des cinq au bord de la mer (Enid Blyton)
  • Le Silence de la mer (Vercors)
  • Un Drame au bord de la mer (Honoré de Balzac)

Recommandations