Pourquoi devrons-nous demain manger des insectes ?

Publié le - Mis à jour le 06-09-2017

En partenariat avec 

 

Image Contenu

 

 

Retrouvez chaque semaine une infographie de notre partenaire cFactuel. cFactuel est un média qui décrypte chaque jour une info, sans parti pris, à travers infographie, vidéo ou quiz. Grâce à cFactuel, l'actu devient claire et captivante ! A retrouver sur web et application mobile. 

 

Image Contenu

 

Les insectes seront-ils bientôt dans nos assiettes ?

Depuis le 21 août 2017, il est possible de trouver des insectes dans les supermarchés suisses.
Grillons, sauterelles et vers de farine seront proposés aux consommateurs. Riches en protéines, les insectes sont-ils les aliments de demain ?

État des lieux

2,5 milliards de personnes consomment des insectes dans le monde.
2111 espèces d'insectes comestibles sont recensées en 2017.

Les principales familles d'insectes concernées :

  • Voléoptères (ex : ver de farine) : 31 %
  • Lépidoptères (ex : chenilles) : 17 %
  • Hyménoptères (Ex : guêpes) : 15 %
  • Orthoptères (ex : sauterelles) : 13 %
  • Hémiptères (ec : cigales) : 11%

C'est donc en Asie, en Afrique et en Amérique latine que les insectes sont le plus consommés dans le monde.
Le fait de manger des insectes porte un nom : entomophagie. Cette pratique est loin d'être nouvelle, car, depuis des millénaires, des hommes dans le monde entier consomment traditionnellement des insectes. À l'époque de la Grèce antique, Aristote disait déjà que les cigales constituaient un plat de luxe

Les enjeux 

"En 2030, nous serons presque 9 milliards d'êtres humains, en 2030, l'une des solutions que nous devons envisager pour parvenir à nourrir chacun d'entre nous est la consommation d'insectes. 

De multiples avantages

  • Nutritionnel : à masse égale, c'est un apport en protéines 3 ou 4 fois supérier à la viande conventionnelle
  • Écologique : l'élevage d'insectes rejett 100 fois moins de gaz à effet de serre (GES) que celui de ports et de boeufs. Pour produire un kilo de viande, les insectes consomment en moyenne 2 kg de nourriture, quand le bétail, lui, a besoin de 8 kg

Conditions de commercialisation

En Suisse, bien que la commercialisation en supermarchés ait été autorisée, celle-ci doit répondre à certains critères de production.

Les insectes doivent :

  • Provenir d'un élevage
  • Avoir été surgelés dans les règles
  • Avoir été traités pour écarter d'éventuelles contaminations par des pesticides ou germes porteuses de maladies.

Dans l'UE, la commercialisation est interdite car il n'y a pas assez de données sur la sécuriré alimentaire des insectes. Pour y remégier, il faut que :

  1. un opérateur dépose un dossier aux autorités compétentes
  2. le dossier soit examiné, notamment par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)
  3. en fonction de sa décision et de celles de la Commission Européenne et des pays de l'UE, il soit autorisé de commercialiser l'aliment en question

En France, seuls les restaurants spécialisés et les fermes d'élevages homologuées sont autorisés à vendre des insectes comestibles. Même si le frin juridique est levé un jour, il restera encore à convaincre les Français de manger des insectes !

Comment bouleverser les habitudes alimentaires ? 

Si on en mangeait au temps de la Grèce Antique, pourquoi ne mange-t-on plus d'insectes ?

C'est une habitude qui se serait perdue dans les pays occidentaux avec la domestication d'animaux sauvages, qui en plus de procurer de la viande, produisent des produits laitiers, du cuir, de la laine, de la force de travail pour le labour ou le transport.

Le quinoa : exemple d'un bouleversement alimentaire

Année 1970 : le quinoa commence à être exporté dans les pays occidentaux
2013 : l'ONU décrète l'"année internationale du quinoa" et lance une campagne de promotion mondiale de la graine
2012-2014 : + 260% des exportatons de quinoa vers les USA et l'UE

Les insectes peuvent-ils connaître le même bouleversement ?

Aujourd'hui le principal problème reste la barrière psychologique : L'idée même de manger des insectes dégoûte car ils sont généralement associés à la maladie, voire à la mort

Solution 

Les présenter sous forme de farine à intégrer dans les plats ou les sauces
C'est le choix qu'a fait la start-up suisse Essento : commercialiser des burgers et boulettes de vers de farine distribués par l'enseigne de supermarchés COOP.

Si la commercialisation des insectes est autorisée en Europe, les grillons à l'apéro viendront peut-être plus vite qu'on ne le pense !

Contenu : Sarafina Spautz
Graphisme : Jonas Nujaym

 

 

 

en partenariat avec
Cfactuel

Retrouvez chaque semaine une infographie de notre partenaire cFactuel. cFactuel est un média qui décrypte chaque jour une info, sans parti pris, à travers infographie, vidéo ou quiz. Grâce à cFactuel, l'actu devient claire et captivante ! A retrouver sur web et application mobile.

Recommandations