À quoi sert le sang ?

Publié le - Mis à jour le 05-07-2017

En partenariat avec 

Image Contenu

Retrouvez chaque semaine une infographie de notre partenaire cFactuel. cFactuel est un média qui décrypte chaque jour une info, sans parti pris, à travers infographie, vidéo ou quiz. Grâce à cFactuel, l'actu devient claire et captivante ! A retrouver sur web et application mobile. 

Image Contenu


Le sang est composé de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes à 45%, et de plasma à 55%.

Qu'est-ce qu'un globule rouge ?
Un globule rouge est une cellule qui assure le transport de l'oxygèe. Il y a environ 5 millions de globules rouges par mm3 de sang.

Qu'est-ce qu'un globule blanc ?
Un globule blanc est une cellule dont le rôle est de défendre l'organisme. Les adultes possèdent entre 4 et 11 milliards de globules blancs par litre de sang.

Qu'est-ce qu'une plaquette ?
Les plaquettes sont de petits fragments de cellules permettant la formation d'une croût qui bouche les plaies. Les plaquettes sont importantes pour la coagulation sanguine.

Qu'est-ce que le plasma ?
Le plasme est le liquide jaunâtre surnageant dans le sang total. Il sert à transporter les cellules sanguines à travers le corps.


Quel est le rôle du sang ?

Le sang est un liquide qui permet le transport de substances à travers le corps :

  • Transporter l'oxygène des poumons aux cellules
  • Transporter les hormones
  • Transporter les déchets des différents tissus aux reins pour que ces derniers les expulsent
  • Transporter les substances vitales comme par exemple le glucose, du foie aux différents tissus
  • Transporter le CO2 jusqu'aux poumons afin que ces derniers l'expulsent
  • Transporter de l'eau et des minéraux partout où ils sont nécessaires.
  • Défendre le corps contre les microbes qui produisent des infections grâce à l'action des globules blancs
  • Garder constante la température du corps
  • Grâce à l'action des plaquettes, boucher toutes les blessures ou les fissures pouvant survenir dans le corps.


Les sangs sont différents


Tous les sangs ne sont pas identiques. Ils sont classés selon deux systèmes : abo et rhésus.
Le système ABO permet de classer la population dans 4 groupes : A, B, O et AB
Chaque groupe peut ensuite être rhésus positif ou rhésus négatif.

1901 : Le système ABO a été mis en place en 1901 par le biologiste autrichien Karl Landsteiner
1940 : ABO est enrichi en 1940 du système Rhésus, également découvert par Landsteiner et les biologistes Solomon Wiener et Levine.

Pour aller plus loin : 


Ces deux systèmes permettent de différencier les sangs en fonction de la présence ou non de certains antigènes -ou protéines- sur les globules rouges.
Par exemple, une personne est dite "rhésus positif" si ses globules rouges possèdent l'antigène D, alors qu'elle est dite "rhésus négatif" si cet antigène est absent.

Tous les sangs ne sont pas compatibles entre eux : le plus compatible de tous est O-, c'est un donneur universel. Dans la plupart des cas, les receveurs sont transfusés avec le sang d'un donner de même groupe. Il peut néanmoins exister des exceptions.

Le saviez vous ?

Pour la transfusion de plasma, les règles de compatibilité sont différentes. Le plasma de donneurs de groupe AB convient à tous les receveurs. Ils sont "donneurs universels de plasma". Et comme ils ne représentent que 4% de la population, ils sont particulièrement recherchés pour ce type de don.

Une recherche sans relâche !

Le sang est un élément indispensable en médecine mais la faiblesse des quantités données et les difficultés de conservation et de transfusion ont incité la recherche à trouver des techniques pour faciliter l'utilisation de produits sanguins.
Des pistes ont été abandonnées :
- Les perflorocarbures : ce sont des molécules qui remplissent le r^le des globules rouges, le transport de l'oxygène. En vogue dans les années 2000, ils ont été abandonnés en 2008 en raison des accidents cardiaques qu'ils provoquaient.
Les espoirs déçus :
- Les chercheurs utilisent une enzyme pour éliminer  les antigènes des globules rouges. Résultats : les sangs A,B et AB deviennent O. Cette technique n'est malheureusement pas infaillible et surtout elle ne permet pas d'augmenter la quantités de produits sanguins. Elle ne fait que simplifier la gestion des stocks.


90 M : c'est la consommation annuelle mondiale de poches de sang

300 M : ce sont les besoins annuels mondiaux en poches de sang.


Un espoir avec les cellules-souches

  • 2004 : fabrication pour la 1re fois de globules rouges en culture in vitro à partir de cellules-souches
  • 2011 : Première injection à l'homme. Ce test confirme le bien-fondé de la piste suivie par le Pr Douay (français) : "La survie des globules rouges injectés a même été supérieure à celle d'une transfusion classique"
  • 2014 : Des spécialistes indiens et japonais affirment qu'"il semble possible d'envisager la production industrielle de globules rouges dans un proche future."


Textes de Pierre Silvain Contenu
Graphisme de Jonas Nujaym


 

 

 

 

 

en partenariat avec
Cfactuel

Retrouvez chaque semaine une infographie de notre partenaire cFactuel. cFactuel est un média qui décrypte chaque jour une info, sans parti pris, à travers infographie, vidéo ou quiz. Grâce à cFactuel, l'actu devient claire et captivante ! A retrouver sur web et application mobile.

Recommandations