Quelles sont les conditions requises pour une sécheresse ?

C'est pas sorcier - Alerte à la sècheresse

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 08-08-2017

Certaines sècheresses sont devenues très célèbres. Elles ont fait les gros titres des journaux comme en 2003 par exemple. Cet été-là, environ 14 000 personnes sont mortes, pas tant à cause de la sécheresse que de la canicule avec ses températures très élevées que les personnes âgées ont eu beaucoup de mal à supporter.

Que s’est-il passé lors de la sécheresse de 2003 ?

Il n’a pas plus ou presque pas pendant 8 mois d’affilée, de la fin de l’hiver jusqu’au début de l’automne suivant. Le résultat a été des sols très secs, une végétation très abimée et énormément de feux de forêt.

Ce n’est pourtant pas la sècheresse la plus sérieuse que l’on ait connu en  France. En effet, il y a eu assez peu de restriction d’eau. Pour comprendre, revenons quelques années en arrière. Après l’été 2002, les pluies d’automne et d’hiver avaient suffi à faire remonter le niveau de la nappe phréatique. La végétation étant en dormance, elle n’a pas besoin d’eau et donc toute l’eau qui tombe s’écoule dans les cours d’eau, s’infiltre dans le sol et vient gonfler la nappe phréatique.
Dès le printemps 2003, il n’a pas plu pendant des semaines et les agriculteurs ont comblé le manque d’eau en arrosant. Il s’agit donc d’une sécheresse météorologique.

En revanche, ceux qui ont connu l’été 1976, se souviendront qu’à l’époque l’eau avait été totalement coup et il était strictement interdit d’arroser. Pourquoi ? Parce que durant l’hiver précédent, il n’avait quasiment pas plus et du coup les nappes phréatiques qui s’étaient déchargées durant l’été 1975 n’avaient pas pu faire le plein. Les nappes ayant baissé dangereusement : interdiction d’arroser. À une sécheresse météorologique s’est cumulée une sècheresse hydrologique.
 

Réalisateur : François Chaye

Producteur : Riff international / France 3

Production : 2006

Recommandations