Les demeures royales au Moyen Âge

Publié le - Mis à jour le 06-07-2016

La cour royale des rois mérovingiens restait assez restreinte et était constamment en mouvement. Même si au cours du Moyen Âge le roi et la cour résident de plus en plus fréquemment à Paris, l’itinérance ne cesse pas. La cour suit le roi à travers le royaume, passant de châteaux en châteaux. Elle ne deviendra sédentaire qu’en 1682, s’installant définitivement au château de Versailles sur ordre de Louis XIV.

Cette itinérance obéit essentiellement au contexte et aux faits politiques mais aussi aux saisons, à divers évènements et à la chasse, loisir royal par excellence. Ces demeures sont loin d’être uniquement des lieux de repos : le roi ne cesse de gouverner depuis ses différentes résidences. Il existe un très grand nombre de demeures royales en dehors de Paris ; certains châteaux ont été les lieux de naissance de rois qui en ont fait leur demeure favorite (Louis XII et Blois, Charles VIII et Amboise). Plusieurs châteaux de la Loire deviendront résidences royales à la Renaissance (Chambord avec François 1er). D’autres demeures royales se trouvent à proximité de Paris comme les châteaux de Fontainebleau et de Saint-Germain-en-Laye.

Dès le XIIe siècle le roi réside davantage dans le palais de la Cité, la plus ancienne des résidences royales parisiennes. Auparavant, le palais était ponctuellement habité par les Mérovingiens puis occupé régulièrement par les Capétiens, qui l’agrandissent et le transforment considérablement. Il n’en reste aujourd’hui que peu de vestiges, excepté la Sainte-Chapelle et plusieurs salles et éléments de la Conciergerie. À partir du XIIIe siècle le pouvoir se centralise à Paris, les institutions royales s’y multiplient et le palais de la Cité s’embellit encore. Charles V l’abandonne au début de son règne en 1364, ayant fait transformer la forteresse du Louvre en demeure royale.

vue de lochesVue de Loches (Touraine), embrasant le donjon, la collégiale Saint Ours et le logis royal © DR

Le château de Vincennes n’était sous Philippe Auguste et Louis VIII qu’une résidence royale secondaire. Il devient une demeure royale de premier plan sous le règne Louis IX (Saint Louis), qui y séjourne très régulièrement et y dépose une partie des reliques de la Passion. Par la suite, Charles V y lance un projet architectural d’envergure, en reprenant les travaux entrepris par son père Jean le Bon : le donjon et son enceinte sont achevés vers 1371. Il fait élever ensuite une immense enceinte (achevée vers 1380) et entame en 1379 la construction d’une Sainte-Chapelle, qui ne sera terminée qu’entre 1548 et 1559.

logis royal de locheslogis royal de loches (touraine), commencé au xive siècle sous charles v, résidence du dauphin charles (futur charles vii, qui y accueillera jeanne d'Arc en 1429) © DR
 
Pour en savoir plus, découvrez au plus vite notre dossier sur le moyen âge.

Recommandations