Etudier un extrait de roman

Publié le - Mis à jour le 29-02-2016

Narrateur et auteur

Le premier raconte l’histoire. Le second écrit le livre. Donc attention à ne pas mélanger :

  • les fictionsqui présentent des personnages et des situations imaginaires où le narrateurn’est pas forcémentécrivain,
  • les autobiographiesdans lesquelles l’auteurse met en scène, raconte son histoire et fusionne ainsi avec lenarrateur.

La focalisation

Elle se décline en plusieurs niveaux identifiables qui exposent le point de vue du narrateur :

  • la focalisationest interne lorsque le narrateur se confond avec un personnage intégré dans l’action, comme le héros du roman :
    Ex : Je décidai d’entamer une nouvelle vie et partis à l’aventure.
  • la focalisation est externe lorsque le narrateur demeure un simple observateur distant et objectif :
    Ex : Il sortit et se mit à marcher d’un pas lent. Il s’arrêta un instant devant la boulangerie pour regarder la vitrine puis reprit sa route.
  • on parle defocalisation zérolorsque le narrateur est omniscient. Il voit tout; il connaît les pensées, les sentiments des personnages :
    Ex : Elle se mit à crier. Elle savait qu’elle allait mourir mais elle refusait d’abandonner. Au même instant, dans la pièce voisine, son complice s’efforçait de se dégager de ses liens…

Les temps du récit

En règle générale, pour les récits au passé, l’imparfait s’impose comme le temps de la descriptiontandis que passé simple ou passé-composéservent pour la narration:
Ex : Les murs du salon étaient peints en jaune et recouverts de tableaux tous plus hideux les uns que les autres. Les fenêtres, encadrées de rideaux rouges, ne laissaient passer qu’un timide rayon de lumière, grisé de poussière. Il se sentait mal à l’aise dans ce décor terne. Quand elle entra enfin, il oublia ses craintes et se précipita vers elle pour l’étreindre. Ils parlèrent aussitôt de leurs projets…

 

Le schéma narratif

La plupart des récits respectent une progression logique et se « découpent » en cinq grandes étapes :

  • lasituation initialereprésente le point de départ; elle pose les lieux, les personnages, l’époque…:
    Ex : Paul vit avec ses parents et sa sœur adoptive à Paris.
  • l’histoire en elle-même démarre avec l’introduction d’un élément perturbateur(arrivée d’un nouveau personnage, événement historique, décès, héritage, déménagement…) :
    Ex : la sœur de Paul disparaît. Il part à sa recherche.
  • lespéripétiescorrespondent aux diverses aventures du héros :
    Ex : Paul suit une piste qui le mène au Brésil, où sa sœur avait été adoptée ; il embarque sur un navire à destination de l’Amérique du Sud ; il fait la connaissance d’un vieux marin ; il est recueilli par une bande de gamins des rues…
  • l’élément de résolutionapporte un début de solution et calme l’enchaînement des péripéties :
    Ex : Paul retrouve la vraie famille de sa sœur. Il découvre qu’elle avait été enlevée puis vendue à un réseau de trafiquants d’enfants. Elle s’était en réalité enfuie pour rejoindre les siens.
  • la situation finaleconclut l’histoire : démantèlement du réseau, explications et grandes retrouvailles.

Recommandations