Xynthia - Thalassa des mots à la mer

Publié le - Mis à jour le 21-06-2016

Xynthia fut l’une des tempêtes les plus meurtrières et dévastatrices qu’ait connues la France, avec des dizaines de morts, essentiellement en Charente- Maritime et en Vendée. Cette dépression météorologique, en provenance des régions subtropicales, s’est abattue sur l’Europe entre le 26 février et le 1er mars 2010.

Pourtant, Xynthia n’avait rien d’exceptionnel avec des pointes maximales de vent à 160 kilomètres à l’heure. Mais le vent ne fait pas tout dans une tempête et la forme des vagues peut avoir une influence considérable sur les dégâts engendrés. Ici, la concomitance des vents violents avec une marée de vive-eau à fort coefficient (102) a généré une onde puissante qui a rompu les digues et submergé les côtes, tuant de nombreux riverains, piégés dans leurs maisons construites en zone inondable.

Sur les 59 disparus en Europe, 47 sont français. Ce terrible constat a alerté l’opinion sur l’urbanisation des côtes françaises, l’entretien des digues et questionné sur la révision des systèmes d’alerte. Les dégâts matériels ont également été énormes avec plus de 2 milliards d’euros de dommages rien que sur le littoral français. 

"On n’arrête pas la mer, on n’arrête pas l’eau, on n’arrête pas la force du vent… Ce qui est étonnant, c’est de voir des bateaux perchés sur des pontons ! Et on a encore de forts coeffi cients de marée, c’est pour ça que les travaux avancent avec une rapidité monstre." Jacques, peintre et habitant de la Gachère, en Vendée, "Spéciale après la tempête Xynthia", Thalassa, 2010."

Le saviez-vous ?

Le littoral attire les mégapoles
Aujourd’hui, la plupart des grandes agglomérations sont situées au bord de la mer : sur 30 mégapoles de plus de 10 millions d’habitants dans le monde, 19 sont des ports ou communiquent directement avec l’océan. Mais cette proximité n’est pas sans risques. Tempêtes, inondations, cyclones et tsunamis menacent les habitants du littoral et font des ravages, surtout dans les pays les plus pauvres.

Mortes-eaux et vives-eaux
Lors des pleines lunes ou des lunes noires, quand le Soleil et la Lune sont alignés sur un même axe par rapport à la Terre, leurs forces s’ajoutent, donnant les marées de vive-eau ou grandes marées, avec des coefficients entre 70 et 120. À l’inverse, lorsque les axes sont perpendiculaires, les marées sont faibles, on parle de morte-eau.

Thalassa, des mots à la mer
Image Contenu

A l'occasion des 40 ans de Thalassa, les éditions du Cherche midi proposent l'abécédaire Thalassa, des mots à la mer

Voir le site des éditions Cherche midi

Recommandations