Maelström - Thalassa des mots à la mer

Publié le - Mis à jour le 23-09-2015

De puissants tourbillons entraînant inéluctablement les embarcations vers le fond. D’Edgar Allan Poe à Rimbaud en passant par Jules Verne, le maelström a nourri l’imaginaire des écrivains, tant il impressionne. Ces tourbillons sont souvent créés lors du déferlement de marée, dans des zones de conjonction de plusieurs courants très forts. L’un des plus célèbres est en Norvège, entre les îles Værøe et Moskenesøe, dans l’archipel des Lofoten, et il peut atteindre 10 mètres de diamètre et 5 mètres de profondeur. Ces zones très mouvementées sont généralement très riches en nutriments et poissonneuses.

"Sur les anciennes cartes du Moyen Âge, on voit un courant circulaire dessiné le long de la côte norvégienne, c’est bien le maelström qui est représenté ici à Moskenesøe. Les marins en avaient très peur car celui qui était pris par le courant allait inévitablement à sa perte, donc les marins respectaient profondément le maelström et ils naviguaient au large pour être sûrs de l’éviter." Alf, ancien pêcheur des îles Lofoten, "À la poursuite du maelström", Thalassa, 2011.

Le saviez-vous ?

Le maelström s’invite également dans les romans comme chez Moby Dick, d’Herman Melville, mais aussi plus récemment au cinéma : dans Pirates des Caraïbes, au cours de la scène finale, les navires se battent autour d’un énorme maelström… Dans les récits de science-fiction, les maelströms sont volontiers comparés à des vortex ou à des trous noirs.

Thalassa, des mots à la mer
Image Contenu

A l'occasion des 40 ans de Thalassa, les éditions du Cherche midi proposent l'abécédaire Thalassa, des mots à la mer

Voir le site des éditions Cherche midi

Recommandations