Courant de Kuroshio - Thalassa des mots à la mer

Publié le - Mis à jour le 22-09-2015

Ce courant s’est retrouvé sur le devant de la scène après le terrible accident dans la centrale nucléaire de Fukushima causé par le tsunami de mars 2011. Le Kuroshio, le « courant noir » en japonais, s’étend sur 100 kilomètres de large et présente un débit de 50 millions de mètres cubes par seconde, il est ainsi le deuxième plus grand courant après le Gulf Stream. Courant chaud, il doit son nom à la couleur sombre de ses eaux et contribue au climat doux des côtes est du continent asiatique. Il joue un rôle assez similaire à celui du Gulf Stream, son pendant nord-atlantique. Le Kuroshio effectue une grande rotation horaire des Philippines jusqu’au Japon et il est relayé par le courant du Pacifique Nord qui porte ses eaux 7 000 kilomètres plus loin, jusqu’en Amérique du Nord. Après la catastrophe nucléaire au Japon, il aurait ainsi largement contribué à la diffusion des rejets radioactifs dans le Pacifique Nord. Des débris emportés par le tsunami ont été retrouvés sur les rivages canadiens quelques mois seulement après la catastrophe…

Thalassa, des mots à la mer
Image Contenu

A l'occasion des 40 ans de Thalassa, les éditions du Cherche midi proposent l'abécédaire Thalassa, des mots à la mer

Voir le site des éditions Cherche midi

Recommandations