Et après la Seconde guerre mondiale ?

Publié le - Mis à jour le 19-05-2016

Après la guerre, beaucoup de survivants rentrèrent chez eux mais pas la plupart des juifs. Leurs voisins avaient souvent été du côté des nazis et les avaient parfois dénoncés. Aussi, de nombreux juifs se retrouvèrent-ils indésirables, sans foyer, dispersés, malades et pauvres.

Après l'apocalypse de la seconde guerre mondiale, beaucoup de survivants rentrèrent chez eux mais pas la plupart des juifs. Leurs voisins avaient souvent été du côté des nazis et les avaient parfois dénoncés. Aussi, de nombreux juifs se retrouvèrent-ils indésirables, sans foyer, dispersés, malades et pauvres.

Des camps spéciaux furent organisés pour toutes ces "personnes déplacées" qui n'avaient plus d'endroit où revenir. Les Alliés victorieux essayèrent de les aider à retrouver une vie normale. En général, les victimes voulaient oublier ce qui leur était arrivé et aller de l'avant. Mais, comme le numéro tatoué sur leur avant-bras, leurs blessures psychologiques étaient indélébiles.

procès-shoah

Pendant ce temps, beaucoup d'officiers SS ou de gardiens des camps se cachaient ou s'étaient enfuis à l'étranger. Vingt-deux dirigeants nazis furent jugés à Nuremberg, en 1946, pour crimes contre l'humanité. Près de 3 000 tonnes de documents, établis par les nazis et rapportant tout ce qu'ils avaient fait, furent examinés lors du procès. La plupart des accusés furent condamnés.

Adolf Eichmann, qui supervisa l'extermination des juifs européens, s'enfuit en Amérique du Sud, comme Josef Mengele. Ce dernier mourut de vieillesse trente-cinq ans plus tard, mais Eichmann fut enlevé par les services secrets israéliens en 1959 et jugé en Israël. Il déclara qu'il n'avait fait qu'obéir. II fut condamné et exécuté.

Contenus extraits de l'ouvrage De la discrimination à l'extermination HISTOIRE DE L'HOLOCAUSTE Clive A. Lawton Gallimard Jeunesse

Recommandations