Quand les hommes politiques maîtrisent le jeu médiatique

France 2 - 13h15 le dimanche

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 24-08-2017

La mise en scène plus « moderne » des hommes politiques commence avec Valéry Giscard d'Estaing. Alors ministre de Charles de Gaulle, il rencontre le président américain John Fitzgerald Kennedy. VGE décide alors de s’inspirer de ce modèle de communication politique. Il met en scène sa famille, pose avec sa fille. Le ministre a donc une longueur d’avance, pendant la campagne présidentielle de 1974, lorsque l’ORTF inaugure ce qui deviendra le traditionnel débat télé de l’entre deux tour.

Alain Duhamel, présentateur de ce débat se souvient « je n’ai jamais connu un sentiment de tension comme ça sur un plateau ».

Mieux préparé, c’est lors de ce débat que Valéry Giscard d’Estaing aura cette formule, face François Mitterrand « vous n’avez pas, monsieur Mitterrand, le monopole du cœur ». 25 millions de Français étaient alors devant leur télévision pour voir ce débat.

7 ans plus tard, le débat présidentiel s’impose donc. Même studio, même acteurs. Mais les candidats sont cette fois plus au fait des codes du spectacle. Les conseillers de chacun des candidats travaillent avec le réalisateur : les plans sont validés à l’avance, la lumière également.

François Mitterrand veut, cette fois, remporter le débat. Il s’est entouré de communicants. Avec le célèbre « vous ne voulez pas parler du passé, je comprends bien, naturellement ; et vous avez tendance un peu à reprendre le refrain d’il y a 7 ans, “l’homme du passé”. C’est quand même ennuyeux que dans l’intervalle vous soyez devenu, vous, l’homme du passif. ». François Mitterrand tient sa revanche. Il a la formule assassine qui retourne le spectacle. 

Producteur : France Télévisions

Auteur : Mallory Ahounou, Joseph Haley, Frédéric Poussin, Patrice Brugère et Fanny Martino

Production : 2017

Recommandations