Chargement de la playlist en cours...

Y-a-t-il trop de fonctionnaires en France ?

Decod'éco - Saison 1

Publié le - Mis à jour le 13-04-2017

C’est vrai qu’il y a beaucoup des fonctionnaires en France. Un travailleur sur 5 exerce un emploi public, soit environ 5,5 millions de personnes.
Parmi eux, 2,4 millions travaillent pour l’Etat proprement dit. On compte aussi la fonction publique hospitalière : 1,1 millions de personnes dans les hôpitaux et autres établissements de santé publics. Il y a enfin les agents de la fonction publique territoriale : régions, départements et communes.

Le nombre de fonctionnaires en France est plutôt élevé par rapport aux autres pays riches : 8 pour 100 habitants, contre 6% en Allemagne ou en Italie. Mais plus de 10% dans les pays nordiques ! Il faut cependant se méfier de ces comparaisons internationales : tous les pays ne comptent pas leurs fonctionnaires de la même façon.

Certaines professions représentent une grande partie des effectifs : ainsi, parmi les fonctionnaires d’Etat, l’éducation nationale emploie un peu plus d’un million de personnes . Puis viennent ensuite le ministère de l’intérieur, la défense et les finances.

 En pratique, l’Etat propose tellement d’activités différentes qu’en plus de métiers spécifiques, on trouve pour ainsi dire tous les métiers du secteur privé dans le public : Jardiniers, médecins, ingénieurs, secrétaires, cuisiniers…
Côté tendance, le nombre de fonctionnaires est en hausse : 220 000 de plus entre 2004 et 2014. Mais cette hausse n’est pas homogène. Ainsi, depuis une quinzaine d’années, la fonction publique d’Etat voit ses effectifs régulièrement diminuer, tandis que celui de l’hôpital et des collectivités territoriales augmente.

Tous ces fonctionnaires représentent une dépense très importante : environ 40% du budget de l’Etat est consacré aux rémunérations !  Il est alors tentant de considérer que cela constitue une charge trop importante pour les contribuables. Mais il faut se méfier des idées reçues ! Certes, les fonctionnaires sont payés par nos impôts : mais ce n’est pas différent du salaire des employés des supermarchés, payés par nos achats. Dans nos économies interdépendantes, tout le monde vit de tout le monde !

Et il y a quelques raisons à la hausse du nombre de fonctionnaires. Premièrement, la population française augmente et avec elle, les besoins de services publics. Le vieillissement de la population explique en partie la hausse du personnel hospitalier. Enfin, la décentralisation conduit l’Etat à déléguer des fonctions aux collectivités locales, qui doivent recruter. 

Mais pourrait-on faire aussi bien avec moins de fonctionnaires ?
Pour les entreprises privées, c’est la pression de la concurrence qui les pousse à être efficaces, à réduire leurs coûts. Dans le cas de la fonction publique, c’est différent. Les élus doivent naviguer entre les demandes contradictoires des électeurs, qui veulent à la fois payer moins d’impôts et bénéficier de toujours plus de services publics. Parfois, ce sont des réglementations qui aboutissent à augmenter le nombre de fonctionnaires, pour des résultats pas toujours convaincants. Cela a par exemple été le cas des communes qui ont recruté 9300 personnes en 2014 rien que pour faire face à la réforme des rythmes scolaires.

Mais il ne faut pas s’imaginer qu’il est possible de massivement réduire le nombre de fonctionnaires sans conséquences négatives. S’il y a des domaines dans lesquels ils sont trop nombreux, il faudrait s’attaquer aux mécanismes qui ont abouti à cela : complexité administrative, tentations clientélistes, faibles incitations à dépenser efficacement. Chercher à toute force à diminuer leur nombre, sans prendre en compte leur utilité réelle, n’aurait évidemment, pas de sens !

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : francetv éducation

Auteur : Alexandre Delaigue

Production : 2017

Diffusion : 2017

Recommandations